Enfants et Internet : conseils pour leur sécurité

Contenu

    Chaque année, le nombre d’enfants qui utilisent Internet augmente et ces nouveaux internautes sont de plus en plus jeunes. La majorité des parents est parfaitement consciente de l’existence de sites pornographiques et violents ou de contenu faisant l’apologie des stupéfiants et sait qu’il faut absolument mettre l’enfant à l’abri de tels contenus. Quelles stratégies peuvent être mises en place pour y arriver ?

    Logiciel de protection

    Afin de venir en aide aux parents qui se soucient de la sécurité de leurs enfants sur Internet, de nombreux éditeurs de logiciels de protection proposent des solutions spéciales de contrôle parental. Les versions modernes des solutions de contrôle parental parviennent à filtrer avec 99,9 % d’exactitude les différentes catégories de contenu. Ce sont les parents qui choisissent eux-mêmes le contenu auquel leurs enfants ne peuvent pas avoir accès.

    Toutefois, certaines de ces solutions ne permettent pas d’identifier les types de sites indésirables que les enfants visitent, ni la fréquence de ces visites. Le composant « Contrôle parental » développé par Kaspersky Lab analyse le contenu des pages auxquelles les enfants tentent d’accéder. Si le site appartient à une des 14 catégories prédéfinies, le composant envoie une notification au KSN (les données personnelles de l’utilisateur sont ignorées et la vie privée est respectée). Le blocage de l’accès à un site intervient uniquement si les parents ont désigné la catégorie en question comme indésirable.

    Les statistiques de KSN, alimentées par les notifications du composant Contrôle parental, permettent d’évaluer les catégories de sites au contenu indésirable auxquels les enfants tentent le plus souvent d’accéder. Ces statistiques sont récoltées de manière anonyme sur les ordinateurs dotés du composant Contrôle parental. Peu importe si les parents ont désigné la catégorie comme catégorie dangereuse (si elle est bloquée par le Contrôle parental).

    Nous avons choisi 10 catégories pour l’évaluation :

    1. Pornographie, érotisme
    2. Logiciels illicites
    3. Drogues
    4. Cruauté et violence
    5. Langage vulgaire
    6. Armes
    7. Jeux de hasard
    8. Serveurs proxy anonymes
    9. Systèmes de paiement
    10. Jeux en ligne

    Afin d’établir une comparaison des indices de fréquentation des sites de ces 10 catégories dans différents pays, nous avons exploité les données en notre possession pour l’Europe de l’Ouest, les Etats-Unis, le Mexique, l’Australie, le Japon, la Chine et la Russie. Le pourcentage désigne la part de visites sur des sites de cette catégorie par rapport au total des visites des sites de ces 10 catégories que nous avons sélectionnées dans chacun de ces pays.

    Les catégories les plus pertinentes

    Voici la répartition des visites de sites au contenu indésirable pour les enfants appartenant aux 10 catégories que nous avons sélectionnées dans les pays d’Europe de l’Ouest.




    Répartition des visites de sites au contenu indésirable appartenant aux 10 catégories,
    Europe de l’Ouest, de janvier à mai 2014

    Le graphique ci-dessus illustre la situation pour l’ensemble de la région. Il existe toutefois des différences au niveau de chaque pays.

    Ce sont les chiffres de la Grande-Bretagne qui se rapprochent le plus des données globales. Parmi les pays d’Europe de l’Ouest, c’est en Grande-Bretagne (et en Espagne) que la catégorie « Cruauté et violence » enregistre le pourcentage le plus élevé (4,8 %).




    Répartition des visites de sites au contenu indésirable appartenant aux 10 catégories,
    Grande-Bretagne, de janvier à mai 2014

    En Allemagne, c’est la catégorie « Jeux en ligne » qui enregistre un score bien supérieur à celui observé dans les autres pays de la région avec 41,1 %. Elle figure en tête du classement des visites.




    Répartition des visites de sites au contenu indésirable appartenant aux 10 catégories,
    Allemagne, de janvier à mai 2014

    En France, c’est la catégorie « Pornographie, érotisme » (68,9 %) qui est supérieure à la moyenne régionale.




    Répartition des visites de sites au contenu indésirable appartenant aux 10 catégories,
    France, de janvier à mai 2014

    En Espagne, c’est la catégorie « Logiciels illicites » qui enregistre le pourcentage le plus élevé parmi les pays d’Europe de l’Ouest (24 %). Cette catégorie occupe la 2e position dans le classement du pays. De plus, l’Espagne, avec le Royaume-Uni, occupe la tête du classement en Europe au niveau de l’indice de la catégorie « Violence » (4,8 %).




    Répartition des visites de sites au contenu indésirable appartenant aux 10 catégories,
    Espagne, de janvier à mai 2014

    L’Italie affiche les indices les plus élevés en Europe de l’Ouest pour les catégories « Jeux de hasard » (15,7 %), « Armes » (13,7 %) et « Systèmes de paiement » (5,1 %).




    épartition des visites de sites au contenu indésirable appartenant aux 10 catégories,
    Italie, de janvier à mai 2014

    Globalement, les statistiques obtenues pour les Etats-Unis ne diffèrent pas beaucoup des statistiques de l’Europe de l’Ouest. Toutefois, le pourcentage de visites de sites appartenant à la catégorie « Violence » est plus élevé aux Etats-Unis (7 %) que dans les pays d’Europe de l’Ouest.




    Répartition des visites de sites au contenu indésirable appartenant aux 10 catégories,
    Etats-Unis, de janvier à mai 2014

    L’indice de la catégorie « Violence » est encore plus élevé au Mexique (8,6 %) où cette catégorie occupe la 2e position du classement des visites.




    Répartition des visites de sites au contenu indésirable appartenant aux 10 catégories,
    Mexique, de janvier à mai 2014

    De plus, sur l’ensemble des pays couverts par notre analyse, le Mexique mène le classement au niveau des catégories « Drogues » (2,1 %) et « Serveurs proxy anonymes » (1,8 %).

    Informations interdites

    En général, les catégories qui sont considérées comme les moins indiquées pour les enfants parmi notre sélection sont les suivantes : « Pornographie et érotisme », « Cruauté et violence » et « Drogues ».

    Images « pour adultes »

    «La catégorie « Pornographie et érotisme » est la première catégorie qui vient à l’esprit lorsqu’on évoque le contenu indésirable pour les enfants. C’est elle qui est le plus souvent désignée comme catégorie interdite par les parents. Et en général, elle mène, avec une grande longueur d’avance, le classement des notifications du module Contrôle parental dans presque tous les pays.




    Pourcentage de visites de sites de la catégorie « Pornographie et érotisme » parmi les sites des 10 catégories

    Comme le montre le diagramme ci-dessus, les plus grands pourcentages de visites de sites au contenu pornographique et érotique sont enregistrés au Japon et en France.

    Dans l’ensemble, ce type de contenu sur Internet se concentre dans des sites spécialisés qui préviennent le visiteur du caractère du contenu qu’il s’apprête à visionner. Toutefois, il est possible de trouver des images et du texte de ce genre également sur des sites de rencontre ou dans des forums ouverts au public. On retrouve également du contenu érotique, sous une forme ou l’autre, dans la majorité des réseaux sociaux.



    Et même les sites les plus inoffensifs peuvent afficher une bannière publicitaire pour du contenu pornographique en raison de l’appartenance du site visité à un réseau de publicités.

    Qui plus est, des sites éducatifs ou des encyclopédies en ligne contiennent souvent du contenu indésirable pour des enfants. Ainsi, on peut facilement trouver sur Wikipedia des articles consacrés aux diverses pratiques sexuelles, dont des déviances ou des perversions.



    Il est relativement simple d’éviter que l’enfant ne tombe par accident sur du contenu de ce genre : il est en effet facilement identifié par les systèmes de contrôle parental.

    S’agissant des bannières de publicité pour des sites pornographiques sur des sites accessibles, il est possible de les bloquer grâce aux modules spéciaux de blocage des bannières publicitaires qui peuvent être installés de manière autonome ou dans le cadre d’une solution antivirus globale.

    Cruauté et violence

    La catégorie « Cruauté et violence » est une autre catégorie indésirable, voire dangereuse, pour les enfants. Sur Internet, vous pouvez tout trouver, y compris des scène de démembrements de personnes ou d’animaux, des descriptions de tortures, des photographies de cadavres, des conseils sur les méthodes de suicide et des photographies d’exécutions.

    A l’instar de la pornographie, la majorité du contenu en rapport avec la violence et la mort se concentre sur des sites spécialisés qui visent les amateurs de frissons.




    Pourcentage de visites de sites de la catégorie « Cruauté et violence » parmi les sites des 10 catégories

    Les sites de la catégorie « Cruauté et violence » sont les plus visités au Mexique et aux Etats-Unis. En Europe, c’est en Grande-Bretagne et en Espagne qu’ils sont les plus populaires.

    D’après les statistiques du Contrôle parental, la popularité des sites de cette catégorie est relativement faible. Mais il ne faut pas oublier qu’il est pratiquement impossible de tomber par hasard sur de tels sites. Il faut les rechercher spécialement sur Internet. Autrement dit, même un pourcentage faible de visites sur des sites de cette catégorie doit alarmer les parents. Heureusement, dans de nombreux pays, les gouvernements ont pris l’initiative de bloquer les sites et les pages Web qui décrivent les méthodes de suicide.

    Drogues

    Il y a quelques temps d’ici, le sujet des drogues était une source de préoccupations pour les experts de la protection des enfants sur Internet. A l’époque, on pouvait facilement trouver une multitude de recettes pour la préparation de drogues ainsi que des descriptions de la consommation de drogues et des articles faisant l’apologie de la toxicomanie. Ces informations sont très dangereuses car certaines drogues peuvent être produites au départ d’ingrédients disponibles en vente libre et les conseils diffusés via Internet permettent pratiquement à toute personne intéressée de « planer ».

    Dès que les autorités se sont attaquées à ce problème, les informations dangereuses en rapport avec les drogues ont été bloquées sur initiative des gouvernements. Et si l’on ajoute l’utilisation d’un bon composant de contrôle parental, les chances de trouver des informations sur les drogues sont devenues minimes. Il est important que les parents désigne la catégorie correspondante dans le composant car, dans ce cas, le Contrôle parental ne se contentera pas seulement de catégoriser, mais il bloquera également l’accès des enfants aux sites présentant ce contenu dangereux.




    Pourcentage de visites de sites de la catégorie « Drogues » parmi les sites des 10 catégories

    Les sites de la catégorie « Drogues », à l’instar de ceux de la catégorie « Cruauté et violence », sont les plus souvent visités au Mexique et aux Etats-Unis. La Grande-Bretagne occupe la 3e position.

    Mais tous les contenus ne sont pas reconnus de manière univoque comme appartenant à la catégorie « Drogues ». Ainsi, il existe sur Internet des images du processus de consommation de drogues présentées dans un format attrayant (les fameuses images d’inspiration).



    D’une certaine manière, le danger de ce contenu pour les enfants est limité par le fait que bien souvent, le site qui diffuse ces images est responsable du filtrage de celles-ci.

    Curieuses concordances

    Les statistiques obtenues sur la base des notifications du Contrôle parental mettent en évidence non seulement des différences, mais également des concordances curieuses.

    Les habitudes et les goûts des adultes peuvent exercer une influence sur les statistiques des visites des sites appartenant aux 10 catégories indésirables pour les enfants. Par exemple, les logiciels illicites sont très populaires en Chine et c’est cette catégorie qui mène le classement avec une grande longueur d’avance dans ce pays.




    Pourcentage de visites de sites de la catégorie « Logiciels illicites » parmi les sites des 10 catégories

    Bien que les indices de la catégorie « Logiciels illicites » soient considérablement inférieurs dans les autres pays (l’Espagne se distingue toutefois), nous conseillons vivement d’activer cette catégorie dans le composant Contrôle parental. Pour rappel, les sites qui proposent des logiciels illicites hébergent également très souvent des programmes malveillants.

    L’intérêt pour les sites de ces différentes catégories varient de pays en pays. Mais l’augmentation du pourcentage de visites sur des sites de la catégorie « Cruauté et violence » s’accompagne d’une augmentation du nombre de visites sur des sites de la catégorie « Drogues » et inversement. Ce phénomène s’observe dans tous les pays de notre liste, à l’exception de l’Espagne et de la Russie.



    Alors que les statistiques pour ces deux catégories s’inscrivent dans le contexte généralement admis d’un lien entre drogues et violences, la deuxième concordance fut plus surprenante ; parmi les différents pays, le niveau d’intérêt pour la catégorie « Jeux de hasard » change pratiquement de la même manière que le niveau d’intérêt pour la catégorie « Armes ».



    La seule exception, parfaitement visible sur le diagramme ci-dessus, est la Russie. L’analyse complémentaire des données a démontré que dans ce pays, l’intérêt anormalement élevé pour les armes peut être déterminé par les jeux en ligne.

    Communications nuisibles

    Outre le contenu indésirable, l’enfant qui navigue sur Internet peut être confronté à d’autres dangers dont l’impact sur le psychisme de l’enfant est tout aussi négatif. De nos jours, de nombreux enfants passent plus de temps sur Internet que dans la rue, ce qui convient à différentes catégories de criminels ou de personnes animées de mauvaises intentions. En général, l’enfant qui joue dans la rue est sous la supervision de personnes plus âgées ou en compagnie d’amis qui le tiennent à l’écart des mauvaises influences. Et les simples passants peuvent remarquer si un individu marque un intérêt excessif pour un enfant ou se livre à un acte violent. Par contre, sur Internet, l’enfant se trouve en général seul avec un criminel potentiel qui est convaincu de son anonymat et qui peut agir de façon plus franche.

    Pédophiles

    Les pédophiles peuvent utiliser Internet pour trouver des enfants sur les réseaux sociaux, dans les forums, dans les chats et sur d’autres ressources. Ils ont ainsi un contact direct avec leurs victimes potentielles. Ils adoptent différentes techniques. Certaines présentent ouvertement leurs intentions et proposent au mineur divers cadeaux en échange de faveurs sexuelles. D’autres préfèrent élaborer pendant longtemps une relation de confiance avec l’enfant et l’attirer peu à peu vers une rencontre en personne lors de laquelle ils abuseront de leurs victimes. Les pédophiles de la première catégorie peuvent être facilement neutralisés. Ceux de la deuxième sont plus dangereux car ils ne dévoilent pas leur nature directement.

    Afin de protéger les enfants contre les pédophiles sur Internet, les parents peuvent compter sur le même Contrôle parental qui contient, par exemple, un détecteur élémentaire de chat. Si l’enfant écrit du texte qui n’est pas approprié, le détecteur identifie les mots ou les expressions définis et prévient les parents de la réception d’un message suspect. Les parents peuvent également recevoir une notification lorsque l’enfant ajoute un nouvel ami sur un réseau social. Tout ceci permet de détecter les pédophiles et d’adopter les mesures adéquates.

    Cyberharcèlement

    Dans de nombreux pays, les enfants et surtout les adolescents sont confrontés sur Internet au phénomène du cyberharcèlement ou cyberbullying : le harcèlement de la victime sur Internet. Les agresseurs agissent via tous les canaux de communication disponibles : réseaux sociaux, forums, chats, clients de messagerie instantanée et infligent à la victime de lourdes souffrances morales qui peuvent provoquer des troubles psychologiques, voire, dans les cas extrêmes, pousser la victime au suicide.



    Extrait du film Le mur de l’humiliation

    Le harcèlement peut être l’œuvre de connaissances de la victime (compagnons de classe, voisins, amis sur Internet, etc.) ou de parfaits inconnus. Par exemple, après avoir vu une photo de la victime sur Internet, les agresseurs, qui profitent de l’anonymat relatif offert par Internet, peuvent pour s’amuser se moquer de l’enfant et impliquer des personnes issues d’autres communautés en ligne qui sont animées des mêmes intentions.

    Ce harcèlement peut prendre différentes formes : humiliations dans des messages personnels, publications de documents provocants et diffusion d’informations confidentielles sur la victime. Les buts poursuivis varient : mesquineries d’adolescents, recherche de profit, incitation au suicide de la victime.

    La lutte contre le cyberharcèlement n’est pas aussi simple au niveau technologique et c’est pourquoi le Contrôle parental n’est pas aussi efficace à ce niveau. Souvent, les enfants ne sont pas en mesure de faire face seul à l’agresseur et ils ne demandent pas l’aide des adultes, par craintes de représailles ou par manque de confiance envers leurs proches. C’est la raison pour laquelle la relation de l’enfant avec ses parents est l’élément primordial dans la protection contre le cyberharcèlement.

    Conseils pour la sécurité des enfants

    Les parents ne doivent jamais oublier qu’ils sont les seuls en mesure de garantir la protection permanente de leurs enfants contre le côté obscur d’Internet. Et vu que peu de parents peuvent se trouver en permanence aux côtés des enfants lorsqu’ils naviguent sur Internet, l’utilisation de composants de Contrôle parental devient une nécessité.

    Le Contrôle parental est un puissant outil qui est capable de protéger l’enfant contre les informations indésirables qui circulent sur Internet. Toutefois, il existe certaines situations dans lesquelles les parents ne peuvent pas compter uniquement sur une application. Les parents doivent se rappeler de leur responsabilité vis-à-vis de la protection de l’enfant et non pas l’abandonner entièrement à la technologie. L’éducation joue un rôle important sous la forme de la préparation de l’enfant aux menaces informatiques car la nouvelle génération ne pourra pas vivre sans Internet.

    N’ignorez pas les activités de vos enfants sur Internet.

    Sécurité de l’enfant sur Internet = contrôle exercé par les parents + composant Contrôle parental

    De notre côté, en notre qualité d’experts et de développeurs de systèmes de contrôle parental, nous ne cesserons d’améliorer les outils nécessaires à la protection contre les menaces sur Internet pour que vos enfants puissent naviguer en toute sécurité.

    Toutes nos félicitations en cette Journée de la protection de l’enfance !

    Posts similaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *