Infos

Top 20 Online Scanner – janvier 2008

Rang Evolution Nom Pourcentage
1 No Change
0
Trojan.Win32.Dialer.yz 2,56
2 New!
New
Trojan-Clicker.Win32.Small.kj 1,39
3 Down
-1
Virus.Win32.Virut.av 1,31
4 Up
+3
Trojan.Win32.Inject.mt 1,30
5 No Change
0
Trojan.Win32.BHO.abo 1,18
6 New!
New
Trojan-Downloader.Win32.Small.hlr 1,10
7 Down
-4
Email-Worm.Win32.Brontok.q 1,08
8 New!
New
Virus.Win32.Virut.n 1,04
9 Down
-5
not-a-virus:PSWTool.Win32.RAS.a 1,00
10 New!
New
Trojan-Downloader.Win32.Bagle.hj 0,80
11 New!
New
Trojan-Dropper.Win32.Agent.dgo 0,78
12 Up
+2
Trojan-Spy.Win32.Ardamax.n 0,73
13 New!
New
Trojan.Win32.BHO.agz 0,71
14 Down
-5
not-a-virus:Monitor.Win32.Perflogger.ca 0,62
15 New!
New
Trojan-Downloader.Win32.Bagle.hk 0,62
16 New!
New
Trojan-Downloader.Win32.Bagle.hi 0,61
17 Down
-1
not-a-virus:Monitor.Win32.Perflogger.ad 0,56
18 Up
+2
not-a-virus:Monitor.Win32.Perflogger.cb 0,53
19 New!
New
not-a-virus:PSWTool.Win32.Messen.g 0,50
20 Return
Return
Worm.Win32.AutoIt.c 0,46
Autres programmes malicieux 81,12

Le monde des virus informatiques ne connait pas de répit et encore moins de fêtes de fin d’année. Les statistiques de janvier des programmes malicieux et potentiellement dangereux témoignent d’une activité soutenue semblable aux mois précédents.

Les trojan-dialers mènent toujours la course et pour le deuxième mois consécutif, Dialer.yz occupe la première place. Le très inattendu Trojan-Clicker.Win32.Small.kj, apparu en mars 2006, s’empare de la deuxième place.

La propagation du virus Virut continue de captiver notre attention. Sa variante principale et la plus répandue – virus.av – tient bon parmi les trois premiers. Les variantes .q et .p, présentes au mois de décembre ont laissé la place à la variante .n.

Les programmes d’affichage de publicité BHO (Browser Helper Object) ne sont plus que deux au lieu de trois en décembre. Cela n’a par ailleurs en rien influencé la situation du chef de file Trojan.Win32.BHO.abo qui se maintient en cinquième position.

On assiste à l’apparition impromptue d’une nichée de trojan-downloaders Bagle. Ils occupent pour l’instant des positions modestes – 10, 15 et 16ème places. Or ce type de menaces, même si elle ne se reflète en rien dans le trafic de courrier, est très dangereux et annonce l’invasion future de diverses variantes Bagle sur les PC des utilisateurs.

En janvier, le vétéran Brontok.q une fois de plus perd de sa prépondérance – quatre places de perdues. Son ‘ frère ‘, le ver Rays subit un sort encore moins enviable : après une 10ème place en décembre, il est absent du classement en janvier. D’autre part, ces deux vers font depuis tellement longtemps partis du paysage viral, et ont survécu à tant de crisess que parler de disparition définitive est impossible.

Dans le classement de janvier divers espions au clavier, programmes légaux et trojans, dominent : PSWTool.Win32.RAS.a, Ardamax.n, Perflogger.ca, Perflogger.cb, Perflogger.ad ainsi qu’une nouveauté en janvier – PSWTool.Win32.Messen.g – en tout six places.

Tendances

  • Dans le classement sont apparus 9 programmes malfaisants et potentiellement dangereux : Trojan-Clicker.Win32.Small.kj, Trojan-Downloader.Win32.Small.hlr, Virus.Win32.Virut.n, Trojan-Downloader.Win32.Bagle.hj, Trojan-Dropper.Win32.Agent.dgo, Trojan.Win32.BHO.agz, Trojan-Downloader.Win32.Bagle.hk, Trojan-Downloader.Win32.Bagle.hi, not-a-virus:PSWTool.Win32.Messen.g.
  • En hausse dans le classement : Trojan.Win32.Inject.mt, Trojan-Spy.Win32.Ardamax.n, not-a-virus:Monitor.Win32.Perflogger.cb.
  • En baisse dans le classement : Virus.Win32.Virut.av, Email-Worm.Win32.Brontok.q, not-a-virus:PSWTool.Win32.RAS.a, not-a-virus:Monitor.Win32.Perflogger.ca, not-a-virus:Monitor.Win32.Perflogger.ad.
  • Sont revenus dans le classement : Worm.Win32.AutoIt.c.

Top 20 Online Scanner – janvier 2008

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception