Infos

Top 20 des virus pour janvier 2006

Rang Evolution Nom du programme malicieux Pourcentage dans le trafic viral
1. No Change
0

Email-Worm.Win32.Zafi.d
29,52
2. No Change
0

Net-Worm.Win32.Mytob.c
22,62
3. No Change
0

Email-Worm.Win32.LovGate.w
6,25
4. Up
+2

Email-Worm.Win32.NetSky.b
3,89
5. No Change
0

Email-Worm.Win32.Zafi.b
2,64
6. Up
+3

Net-Worm.Win32.Mytob.u
2,62
7. Up
+1

Net-Worm.Win32.Mytob.t
2,51
8. Down
-1

Email-Worm.Win32.NetSky.q
2,32
9. Up
+1

Net-Worm.Win32.Mytob.q
1,95
10. Up
+7

Net-Worm.Win32.Mytob.a
1,66
11. Up
+2

Trojan-Spy.HTML.Bayfraud.hn
1,43
12. Up
+3

Email-Worm.Win32.NetSky.y
1,29
13. Down
-1

Net-Worm.Win32.Mytob.h
1,24
14. Return
Ré-entrée

Net-Worm.Win32.Mytob.bt
1,15
15. Up
+5

Net-Worm.Win32.Mytob.x
1,09
16. Return
Ré-entrée

Net-Worm.Win32.Mytob.v
1,06
17. Up
+2

Net-Worm.Win32.Mytob.y
1,01
18. Down
-14

Email-Worm.Win32.Sober.y
0,93
19. Return
Ré-entrée

Email-Worm.Win32.NetSky.t
0,76
20. Down
-2

Email-Worm.Win32.Bagle.dx
0,69
Autres programmes malicieux 13,37

L’année 2006 a commencé exactement de la même façon que 2005 s’est achevée. Après quelques perturbations dans la partie supérieure du classement au mois de décembre, janvier a acquis une certaine stabilité.

Malgré le fait qu’en janvier 2006, les vers des familles Nyxem et Feebs ont provoqué quelques incidents et ont été largement commentés par la presse – aucun d’entre eux n’a réussi à bousculer la situation globale des virus dans le trafic de courrier.

Zafi.b et Mytob.c restent sur leurs positions et occupent toujours les deux premières places suivi d’un vieil habitué du classement – LoveGate.w. Le trio gagnant reste donc inchangé pour le deuxième mois consécutif.

Parmi les cinq premiers, on note un seul changement. Sober.y, qui a fait grand bruit en décembre, a dégringolé de sa quatrième place pour atterrir en 18ème position ! Un rapide calcul nous fait comprendre qu’il a perdu pas moins de 14 places d’un seul coup. L’activation d’une nouvelle version du ver sur les machines infectées prévue par l’auteur le 05 janvier ne s’est pas produite, ce qui a sans doute entraîne sa chute soudaine dans le trafic.

Le reste du top 20 des virus présente moins d’intérêt. Deux Mytob seulement attirent l’attention avec une forte progression – la version .a (+ 7 places) et la version .x (+ 5). Qui plus est, deux représentants de cette famille ont fait leur retour dans le classement – il s’agit de Mytob.bt (à la 14ème place) et Mytob.v (à la 16ème).

Et enfin, la vitalité étonnante d’une attaque par phishing nous interpelle – Trojan-Spy.HTML.Bayfraud.hn. Non seulement, il est dans le classement depuis deux mois consécutifs (ce qui est un cas unique) mais il a réussi à gagner deux places. Ainsi il s’agit là de la première diffusion de phishing qui se hisse parmi les dix premiers. Il ne fait aucun doute que nous avons affaire non pas à une diffusion unique mais à des attaques se répétant depuis plusieurs mois et orientées vers les utilisateurs d’eBay.

Pour résumer, janvier a été un des mois les plus tranquilles de ces derniers temps, sans l’ombre d’une épidémie virale importante.

Les autres programmes malicieux ont pris une place relativement importante dans le trafic viral global d’Internet (13.37%) ce qui témoigne d’une grande activité de la part de vers et programmes de Troie appartenant à d’autres familles.

Dans le top 20 des virus aucun nouveau programme malicieux n’est apparu.

Sont montés dans le classement: NetSky.b, Mytob.u, Mytob.t, Mytob.q, Mytob.a, Bayfraud.hn, NetSky.y, Mytob.x, Mytob.y

Ont baissé dans le classement: NetSky.q, Mytob.h, Sobet.y, Bagle.dx

Sont revenus dans le classement: Mytob.bt, Mytob.v, NetSky.t

TOP20 online

A partir d’aujourd’hui, nous publions un nouveau classement – le TOP20 online. Ce classement est basé sur les fichiers analysés sur nos sites Internet par nos utilisateurs via notre online scanner.

A ce jour, nous publions un top 20 online complet comprenant les programmes du type « not-a-virus ». Il est possible que cette approche soit modifiée dans un futur proche.

Ce classement a l’intérêt de donner une image exhaustive de la propagation des programmes malicieux contrairement au classement basé sur la surveillance du trafic de courrier.

On remarque que cette classification est pour beaucoup composée de programmes de Troie, et ces derniers sont les types les plus diffusés et les plus dangereux – Trojan-Spy è Trojan-Downloader. On trouve également quelques vers comme Feebs et Nyxem que nous avons évoqué plus haut et qui ne sont pas tombés dans les statistiques du trafic de courrier.

Une information plus détaillée sur chacun des programmes de ce classement sera publiée le mois prochain, lorsque l’étude de deux classements consécutifs nous permettra de tirer quelques conclusions.

Top 20 des virus pour janvier 2006

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception