Phishing

Le leurre d’Amazon

Ces dernières semaines, nous avons observé plusieurs diffusions de messages en français, en italien et en anglais envoyés au nom de la filiale locale du magasin en ligne Amazon. Ces messages proposaient aux destinataires un bon, un chèque cadeau ou d’autres avantages.

Ces propositions intéressantes ont été envoyées principalement depuis l’Italie et la France. Toutefois, les adresses d’expédition ont semé le doute sur l’authenticité des messages. En effet, les individus malintentionnés n’avaient même pas pris la peine d’imiter les adresses officielles de la société Amazon et s’étaient limité au nom de l’expéditeur.

amazon_blog_fr_1

Chaque message contient un lien censé mené vers le site d’Amazon et sur lequel le destinataire doit cliquer pour pouvoir utiliser le bon reçu. L’analyse des liens utilisés dans les messages montre que les destinataires de différents pays sont envoyés vers des pages différentes. Ainsi, un utilisateur doté d’une adresse IP européenne quelconque est invité à participer à un petit sondage en anglais et pour le récompenser de ses efforts, il peut participer à une tirage au sort pour gagner une iPhone 6S.

amazon_blog_fr_2

L’heureux vainqueur devra payer seulement un euro pour obtenir le téléphone. Mais avant cela, il doit saisir les données de sa carte bancaire sur le site de visualisation de films myflixhd[.]com.

amazon_blog_eng_31

Ce site propose une période d’essai gratuite de cinq jours, mais requiert malgré tout la saisie des données de la carte bancaire. Si l’utilisateur n’annule pas l’abonnement à temps, il sera facturé 50 euros par mois.

Il va sans dire que le géant d’Internet Amazon n’a rien à voir avec ce tirage au sort et la probabilité de recevoir cet iPhone 6S convoité est très faible. Par contre, il est bien plus probable que les données de la carte bancaire saisies sur la page Internet de publicité seront exploitées par des tiers à leur propres fins.

Le leurre d’Amazon

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception