Infos

Yahoo ne prend plus en charge l’entete Do Not Track

Yahoo, une des premières grandes sociétés Internet à avoir reconnu l’entête Do Not Track des navigateurs dans ses propriétés, a fait marche arrière et a indiqué qu’elle suspendait la prise en charge de DNT. D’après les responsables de Yahoo, cette décision est le fruit de l’absence d’une norme sectorielle pour DNT.

DNT est une option offerte par la majorité des navigateurs qui permet aux utilisateurs d’indiquer aux sites qu’ils ne souhaitent pas que leurs activités soient suivies pendant la navigation. Dans la pratique, les navigateurs envoient une entête aux sites qui exprime la préférence DNT de l’utilisateur. Les sites peuvent respecter l’instruction ou l’ignorer. Désormais, les sites de Yahoo l’ignoreront.

« Dès aujourd’hui, le paramètre Do Not Track du navigateur ne sera plus activé sur Yahoo. En tant que société pionnière dans la mise en œuvre de Do Not Track, nous avons été été au cœur des débats sur la manière d’obtenir la norme la plus conviviale. Toutefois, nous attendons toujours l’émergence d’une norme unique qui soit efficace, simple à utiliser et adoptée par le secteur technologique au sens large” expliquaient des représentants de Yahoo dans un billet anonyme publié jeudi.

L’utilité de l’entête DNT en tant que technologie assurant le respect de la vie privée a été au cœur de nombreux débats au sein des communautés qui s’intéressent à la sécurité et à la vie privée.

L’utilité de l’entête DNT en tant que technologie assurant le respect de la vie privée a été au cœur de nombreux débats au sein des communautés qui s’intéressent à la sécurité et à la vie privée. Les détracteurs de DNT affirment que les utilisateurs n’ont en réalité aucun contrôle sur le suivi potentiel des sites car le système fonctionne uniquement si les sites respectent l’entête. Si un site choisit de ne pas la respecter, le suivi aura lieu. Et pour les utilisateurs, il est difficile, voire impossible, de savoir si un site donné respecte ou non l’entête.

De son côté, l’EFF, un des principaux promoteurs du système DNT, développe un nouvelle extension pour navigateur baptisé Privacy Badger qui devrait empêcher le suivi par les publicitaires et autres acteurs sur Internet.

« Privacy Badger est une extension pour navigateur qui analyse les sites afin de détecter et de désactiver le contenu qui assure le suivi de l’utilisateur d’une manière douteuse et sans l’accord de l’internaute. Lorsque vous visitez des sites Web, votre copie de Privacy Badger prend note des domaines « tiers » qui contiennent les images, les scripts et les publicités sur les pages que vous visitez » explique l’EFF dans un billet qui présente l’extension.

« Si un serveur tiers semble suivre vos activités sans votre autorisation à l’aide de cookies d’identification unique pour constituer un historique des pages que vous visitez dans plusieurs sites, Privacy Badger bloque automatiquement le contenu de ce suiveur tiers. Dans certains cas, un domaine tiers contribue à certains aspects importants pour le fonctionnement d’une page, telles que des cartes, des images ou des polices intégrées. Privacy Badger autorisera alors les connections au domaine tiers, mais bloquera les cookies chargés du suivi.

Une version alpha de Privacy Badger existe pour Mozilla Firefox et Google Chrome.

threatpost

Yahoo ne prend plus en charge l’entete Do Not Track

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception