Infos

Un hacker mineur privé d’Internet

Pour avoir accepté de plaider coupable, un mineur de 15 ans membre du groupe d’hacktivistes UG Nazi a été condamné par un tribunal californien de la jeunesse à une utilisation restreinte d’Internet.

L’adolescent, qui se fait appeler Cosmo ou Cosmo the God, a reconnu les faits qui lui étaient imputés : escroqueries avec des cartes de crédit, vol d’identité, menaces d’attentat et emprunt d’identité. Au cous de cette année, Cosmo et d’autres membres du groupe UG Nazi ont mené des attaques osées contre des sites d’envergure comme ceux du NASDAQ, de la CIA et de l’UFC (Ultimate Fighting Championship, site consacré au combat libre). Ils ont également remplacé les données DNS du site anglophone 4Chan afin de rediriger ses visiteurs vers leur profil sur Twitter. Cosmo a exploité l’ingénierie sociale afin d’obtenir les données d’accès à une multitude de comptes sur Amazon, Paypal et d’autres services.

Ce hacker mineur a été arrêté au mois de juin dans le cadre de l’opération transfrontalière « Card Shop » menée avec le FBI contre les cardeurs. Le site d’UG Nazi fut également mis hors ligne à cette époque.

En raison du jeune âge de Cosmo, le procès a eu lieu à huis clos et les avocats n’ont donné aucune déclaration. Toutefois le hacker a reconnu qu’il devait sa libération conditionnelle au fait qu’il avait plaidé coupable à tous les faits qui lui étaient reprochés. Il a expliqué que la période de sursis se terminera à son 21e anniversaire. Jusqu’à cette date, il ne pourra utiliser Internet sans l’accord préalable de son agent de probation. Et qui plus est, il pourra surfer uniquement à des fins éducatives. Cosmo devra remettre au service de probation les données d’accès à ses comptes ainsi qu’un inventaire de ses périphériques d’accès à Internet. Il ne pourra pas communiquer avec les membres des groupes UG Nazi et Anonymous, ni avec certaines personnes en particulier. Tout le matériel et la documentation informatiques saisis chez le hacker pendant la perquisition restera à la disposition des autorités. En cas de non respect de n’importe laquelle des conditions ci-dessus, il sera emprisonné pour une période de 3 ans.

Aux Etats-Unis, la condamnation avec sursis jusque l’âge de la majorité est une pratique courante dans les cas impliquant des mineurs Toutefois, nombreuses sont les personnes qui ont trouvé que la restriction de l’accès à Internet pendant 6 ans était trop sévère. Il est possible qu’avec le temps, cet adolescent doué va trouver la sagesse, mais privé de la possibilité de développer ses capacités, il va perdre la chance de devenir un grand spécialiste et de mettre son don au service de la communauté. Lors d’une entrevue avec le magazine Wired, un avocat californien qui a représenté à plusieurs reprises des membres d’Anonymous etde LulzSec a même risqué la comparaison suivante : « C’est comme si on avait privé le jeune Mozart de son piano.»

Source :

Un hacker mineur privé d’Internet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception