Infos

Un deuxième bogue de chiffrement dans une bibliothèque réseau pourrait toucher 25 000 applications

Quelques semaines après que les développeurs de la bibliothèque AFNetworking, très utilisée par les développeurs d’applications pour iOS et OS X, ont éliminé un bogue de leur produit qui aurait pu permettre l’organisation d’une attaque de l’homme du milieu, nous avons appris l’existence d’une autre vulnérabilité similaire.

Celle-ci est liée à la manière dont la bibliothèque AFNetworking valide les noms de domaine pour les certificats. Il se fait que la bibliothèque contient un marqueur qui désactive la validation par défaut d’un domaine. Cela signifie qu’un individu malintentionné pourrait présenter n’importe quel certificat valide à une application contenant la vulnérabilité et celle-ci l’accepterait. Les chercheurs de la société SourceDNA ont indiqué que cette vulnérabilité est grave car elle touche des applications mobiles.

"Cela signifie qu’un individu malintentionné assis dans un café peut intercepter les données privées ou prendre les commandes de n’importe quelle session SSL entre l’application et Internet. Dans la mesure où le nom de domaine n’est pas vérifié, il suffit d’un certificat SSL valide pour n’importe quel serveur et ce genre de certificat ne coûte que 50 dollars américains" indique la société dans son blog.

La nouvelle a fait son apparition un jour seulement après la description et la correction d’une autre vulnérabilité grave dans AFNetworking. De par sa nature ce bogue était similaire au nouveau et était lié au fait que la bibliothèque acceptait des certificats auto-signés. Le nouveau bogue se trouve dans le même segment de code et pourrait toucher près de 25 000 applications.

"Nous ne nous attendions pas à trouver ce bogue dans 2.5.2 pour la bonne et simple raison que nous avions remarqué ce problème, qui avait déjà été décrit et corrigé, un jour après la correction de la vulnérabilité SSL antérieure, mais il semblerait que personne n’avait remarqué que le bogue n’avait pas été éliminé de la version 2.5.2" peut on lire dans un communiqué de SourceDNA.

SourceDNA a été fondée par Nate Lawson, un spécialiste du chiffrement qui possède une riche expérience dans la détection des problèmes de chiffrement. La société conseille aux développeurs d’applications vulnérables de renforcer les certificats ou de renforcer la clé pour se protéger contre les attaques qui exploiteraient ces bogues.

Cette nouvelle vulnérabilité dans la bibliothèque AFNetworking a été éliminée dans la version 2.5.3.

Source : https://threatpost.com/second-crypto-bug-in-networking-library-could-affect-25000-apps/112433

Un deuxième bogue de chiffrement dans une bibliothèque réseau pourrait toucher 25 000 applications

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception