Infos

SSLv3 a officiellement disparu

L’Internet Engineering Task Force a décidé d’éliminer définitivement l’ancien protocole SSLv3 en publiant un nouvel RFC. Cela fait longtemps que SSLv3 n’est plus considéré comme sûr, mais son utilisation généralisée a permis des attaques comme BEAST et POODLE.

De grands éditeurs comme Microsoft, Google et Mozilla ont adopté, de leur propre initiative, des mesures pour éliminer ce protocole dans leurs produits et la norme RFC 7568 impose désormais l’élimination généralisée de ce protocole. L’IETF avait déjà évoqué en mai son intention de se débarrasser de SSLv3. L’organisation invitait dans RFC 7525, le guide actualisé des pratiques recommandées, à abandonner l’ouverture de session via les protocoles TLS 1, TLS 1.1, SSLv2 et SSLv3.

« Dans la pratique, les clients NE DOIVENT PAS envoyer ClientHello avec ClientHello.client_version défini sur {03,00}. De la même manière, les serveurs NE DOIVENT PAS envoyer ServerHello avec ServerHello.server_version défini sur {03,00}. N’importe quelle partie qui reçoit un message Hello avec une version du protocole définie comme {03,00} DOIT renvoyer un avertissement « protocol_version » et fermer la connexion » peut-on lire dans la nouvelle norme RFC 7568/

Ce document, rédigé par Richard Barnes et Martin Thomson de Mozilla, Alfredo Pironti de chez INRIA et Adam Langley de chez Google, décrit également tous les problèmes du protocole identifiés au cours de ces 20 années d’utilisation.

Source: The Register

SSLv3 a officiellement disparu

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception