Solutionary : les USA, premier pays pour l’hébergement malveillant

La société Solutionary, spécialisée dans la protection dans le Cloud a publié un rapport sur les menaces Internet à l’issue du 2e trimestre. Plus de la moitié des programmes malveillants détectés par les experts au cours de la période en question ont été découverts sur des ressources américaines, dont 41 % sur des sites d’Amazon.

Comme le veut la tradition, le rapport trimestriel de Solutionary contenait le classement des dix plus grands hébergeurs de programmes malveillants ; ce nouveau classement a été obtenu suite à la comparaison de plus de 21 000 FAI et hébergeurs.

Ce triste classement est une fois de plus mené par Amazon qui voit son indice triplé et passé de 16 à 41 %. GoDaddy, en deuxième position, a quant à lui amélioré sa situation en six mois : alors que sa part dans l’hébergement de programmes malveillants atteignait 14 % au 4e trimestre 2013, ce chiffre n’est plus que de 2 % en juin. Les chercheurs ont également remarqué que les ressources des fournisseurs du Top 10 constituent également la source de 53 % des programmes malveillants détectés lors de la période couverte par le rapport.

S’agissant de la répartition des objets malveillants par pays, les Etats-Unis conservent leur première position et ils progressent : à la fin de l’année 2013, 44 % des détections de Solutionary impliquaient des fournisseurs américains. A la fin du premier semestre de cette année, ce chiffre est passé à 56 %. Les Etats-Unis sont suivis, en ordre décroissant, par la France, l’Allemagne et la Chine. On observe une hausse de l’hébergement malveillant en France, aux îles Vierge et en Irlande. Il a par contre diminué en Allemagne, aux Pays-Bas, en Russie, en Grande-Bretagne et au Canada. L’amélioration de la situation en Russie est lié en grande partie, d’après les experts, à une série d’arrestations menées par les services de sécurité russes, notamment l’arrestation de l’auteur présumé du kit d’exploitation Blackhole.

"Les données relatives à l’hébergement de programmes malveillant au 2e trimestre confirment les résultats pour l’année 2013 ; de plus, ils nous aident à mieux comprendre la façon de penser et les choix des auteurs des cyberattaques d’aujourd’hui" explique Rob Kraus, responsable des recherches sur la sécurité informatique chez Solutionary. Il poursuit : "Du point de vue des processus, l’attention aux détails et principalement aux bases de la sécurité informatique suffit souvent à repousser un individu malintentionné ou un groupe d’individus malintentionnés. Le principal problème dans la garantie de la sécurité informatique et la raison pour laquelle il est primordial d’être au courant des tendances les plus récentes, c’est la vitesse de réaction des opposants : il faut leur compliquer la vie dès qu’ils trouvent un nouveau maillon faible".

Darkreading

Posts similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *