SMS Flooder par courrier électronique

Le chercheur bulgare Dancho Danchev a découvert une version d’un programme conçu pour organiser des attaques de type flood sur des téléphones cellulaires via un service standard d’envoi de SMS via un serveur de messagerie.

Ce programme, à l’instar de nombreux autres programmes de « pollution » par SMS (SMS Flooder) se présente sous la forme d’un constructeur (do-it-yourself), mais à la différence de ses congénères, il permet d’inonder n’importe quel numéro de téléphone depuis une adresse de messagerie. De nombreux opérateurs de téléphonie mobile prennent en charge la fonction qui permet d’envoyer des SMS via un serveur de messagerie. A l’aide de ce nouvel outil, la personne à l’origine de l’attaque rédige un texte aléatoire, désigne le destinataire (numéro de téléphone de la victime) à l’aide de la passerelle SMS (numéro@nom du service), saisit les données du compte smtp et indique le nombre de copies du messages qui vont provoquer l’encombrement recherché. Pour que cela fonctionne, l’option d’envoi de SMS via un serveur de messagerie électronique doit être activée sur le numéro cible.

Selon les données recueillies par Danchev, ce nouveau flooder ne fonctionne qu’avec les services SMS américains. Les adresses ont vraisemblablement été obtenues via des sources ouvertes et la liste reprend la majorité des opérateurs de téléphonie mobile établis sur le territoire américain. Heureusement, les auteurs de ce programme n’ont pas introduit directement la rotation des serveurs smtp, des adresses de l’expéditeur et la randomisation des textes de messages, mais Danchev est convaincu que cela ne va pas tarder.

Cela fait déjà plus de 10 ans que les programmes de type SMS Flooder existent sur le marché noire. La popularité de ces outils auprès des cybercriminels augmente au fur et à mesure que les banques introduisent les systèmes d’authentification à deux facteurs avec diffusion d’un SMS relatif à la transaction réalisée sur le compte du client. L’organisation d’une attaque de type flood après le vol des données d’identification bancaire permet à l’individu malintentionné de retirer sans problème de l’argent sur les comptes des victimes : l’avertissement envoyé par la banque est tout simplement noyé dans la masse de SMS envoyés au numéro de téléphone du client :

Source :

Posts similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *