Skypemageddon par extraction de Bitcoins

J’écris ceci car juste après la publication de mon billet antérieur sur la campagne malveillante contre Skype, une amie du Venezuela m’a envoyé une capture d’écran de son client de messagerie Skype avec une campagne similaire en terme de propagation, mais différente au niveau des origines et des objectifs. Voici la capture d’écran originale :

(Traduction de l’espagnol : « c’est ma photo préférée de toi« )

Cette campagne vie de naître aujourd’hui et elle est continue :

Le nombre de clics moyen est assez élevé et dépasse 2 000 clics par heure. La majorité des victimes potentielles vivent en Italie, en Russie, en Pologne, au Costa Rica, en Espagne, en Allemagne, en Ukraine, etc.

Le dropper initial est téléchargé depuis un serveur situé en Inde. Le taux de détection sur VirusTotal est faible. Quand l’ordinateur est infecté, plusieurs autres programmes malveillants sont installés dans le système. Les téléchargements proviennent du service Hotfile.com. Le programme malveillant établit en même temps une connexion à son serveur de commande en Allemagne.

L’adresse IP du centre de commande est 213.165.68.138:9000

Que fait donc ce programme malveillant ? Il est très polyvalent, mais une conséquence les plus intéressante est qu’il transforme l’ordinateur infecté en esclave pour la génération de bitcoins. L’utilisation de l’UC augmente sensiblement. Voici un exemple :

Le processus cité fonctionne avec la commande “bitcoin-miner.exe -a 60 -l no -o http://suppp.cantvenlinea.biz:1942/ -u XXXXXX0000001@gmail.com -p XXXXXXXX” (les données sensibles ont été remplacées par XXXXXX). Il surexploite l’UC de l’ordinateur infecté pour obtenir des Bitcoins pour les criminels.

Comme je l’ai dit, cette campagne est très active. Si vous remarquez que votre ordinateur tourne beaucoup et que toutes les ressources disponibles de l’UC sont utilisées, votre ordinateur est peut-être infecté.

Le dropper initial est détecté par Kaspersky sous le nom Trojan.Win32.Jorik.IRCbot.xkt.

Posts similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *