Infos

Siemens élimine la vulnérabilité Ghost dans SIMATIC

Siemens a diffusé une mise à jour pour certaines de ses systèmes de contrôle industriel touchés par la vulnérabilité Ghost dans glibc, découverte en janvier.

Cette vulnérabilité est présente dans les solutions Siemens SINUMERIK et SIMATIC HMI Basic, très répandues dans le secteur industriel.

"Les solutions touchées, à savoir SINUMERIK, SIMATIC HMI Basic et Ruggedcom, servent d’interface entre les opérateurs et les systèmes correspondants. Elles permettent également de lancer des composants tiers. Ces solutions ont été adoptées par les entreprises des secteurs les plus divers comme la chimie, l’énergie, l’agroalimentaire, l’alimentation en eau et le traitement des eaux usées indique le communiqué d’ICS-CERT consacré à ce bogue. Avant de pouvoir exploiter SINUMERIK et SIMATIC HMI Basic, l’individu malintentionné doit obtenir un accès local authentifié sur le ou les dispositifs. Pour exploiter Ruggedcom APE, l’individu malintentionné doit pouvoir intervenir sur les paramètres transmis par la fonction vulnérable. Cela est possible uniquement si l’utilisateur a installé des composants qui utilisent les fonctions vulnérables et si ceux-ci sont accessibles au pirate."

La première communication de Siemens sur la vulnérabilité Ghost dans ses produits remonte au mois de mars et à l’époque, elle avait publié un correctif uniquement pour SINUMERIK et Ruggedcom APE. Les produits SIMATIC HMI étaient restés vulnérables jusqu’à la diffusion de la dernière mise à jour. Désormais, SIMATIC HMI Basic Panels deuxième génération est également protégé.

La vulnérabilité Ghost est une faille sérieuse dans la bibliothèque GNU C qui touche tous les systèmes Linux et qui pourrait permettre à un individu malintentionné de lancer un code aléatoire. Cette vulnérabilité découverte en janvier est la dernière d’une longue liste de vulnérabilités importantes très répandues sur Internet après Heartbleed, Shellshock et d’autres.

Source : Threatpost

Siemens élimine la vulnérabilité Ghost dans SIMATIC

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception