Infos

Opérations contre des services de piratage

Onze personnes, suspectées d’avoir participé à des attaques contre desde comptes de messagerie, ont été arrêtées aux Etats-Unis, en Roumanie, en Inde et en Chine. Ces arrestations interviennent à l’issue d’une enquête internationale lancée par le FBI afin de mettre un terme à l’activité de sites qui acceptaient des commandes de prestation de service de piratage.

Les Américains arrêtés ont déjà été inculpés ; deux d’entre eux auraient exploité des services de piratage locaux tandis que trois autres seraient les clients. D’après le dossier, les commanditaires fournissaient aux pirates les noms des propriétaires des boîtes aux lettres et ces pirates se chargeaient d’obtenir les mots de passe. Le paiement des services s’opérait via PayPal ; les défendeurs auraient réalisé près de 6 000 attaques de ce genre. Si leur culpabilité est démontrée, les exploitants de ces services illégaux pourraient être condamnés à une peine maximale de 5 ans de prison. La peine serait d’un an pour les clients.

En Roumanie, ce sont quatre exploitants de sites locaux, qui attaquaient également sur commande des messageries personnelles, qui comparaissent devant les tribunaux. Les autorités judiciaires ont réussi à identifier près de 1 600 comptes de messagerie attaqué sur commande au cours des 18 mois de fonctionnement de ces services. Le FBI vérifie également l’implication éventuelle d’un autre citoyen roumain dans cette activité illicite. Tous les éléments de preuve indiquent que ce détenu serait le pirate Gucifer jugé à plusieurs reprises et célèbre pour avoir compromis le courrier de plusieurs hommes politiques aux Etats-Unis, en Roumanie et en Grande-Bretagne.

L’habitant de la ville de Puna en Inde serait l’exploitant de deux services de piratage locaux, parmi la quinzaine qui serait active dans le pays d’après les services secrets indiens. Outre la consultation du courrier d’autrui, ils peuvent également, sur commande, compromettre des sites, ils s’intéressent au contenu de comptes en banques et proposent même des services matrimoniaux. Ces services en ligne sont très appréciés des sociétés en concurrence, des agents immobiliers, des bookmakers ou des parents qui souhaitent organiser le mariage de leur enfant. Il n’est pas exclu que ces pirates/hommes d’affaires vendent leur butin à des groupes criminelles ou à des chasseurs d’informations. Deux sites de pirates, pris pour cible par les autorités indiennes, ont répondu en deux ans à 935 demandes d’attaque contre des comptes de messagerie, principalement américains.

En Chine, c’est un pirate connu sous le pseudonyme de Brent Liu, qui est soupçonné d’avoir accédé sans autorisation à des boîtes aux lettres. D’après les données de l’enquête, il exploite également un service en ligne clandestin qui aurait exécuté, en un peu plus d’un an, près de 300 commandes d’intrusion dans des comptes de messagerie électronique.

http://www.justice.gov/usao/cac/Pressroom/2014/010.html

Opérations contre des services de piratage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception