Infos

NSS Labs évalue la protection des navigateurs contre le phishing

D'après les résultats d'un test comparatif réalisé par NSS Labs, les nouvelles versions de Firefox et Safari sont plus efficaces que leur concurrents dans le blocage des tentatives d'attaques de phishing.

Globalement, NSS a remarqué des améliorations sensibles dans les indicateurs des 5 navigateurs contrôlés. Dans le cadre du test, le pourcentage de tentatives d'accès à un site de phishing détectées et bloquées par Firefox 19 s'élevait à 96 %. Cette valeur était de 95 % pour Safari 5, 92 % pour Chrome 25, 89 % pour Opera 12 et 83 % pour Explorer 10.

Les auteurs du test pensent que les excellents résultats de Firefox, Safari et Chrome sont liés à l'intégration de  la technologie Google Safe Browing qui a fait ses preuves. La protection proposée par Internet Explorer est limitée par les possibilité de Microsoft SmartScreen tandis qu'Opera utilise les listes noires Netcraft et PhishTank.

NSS souligne que la protection contre le phishing n'est qu'un des éléments qui permet de juger de la sécurité d'un navigateur. Il y a deux mois, la société publiait les résultats d'une étude similaire sur l'efficacité de la protection des navigateurs contre les programmes malveillants. L'ordre dans ce Top 5 était tout autre : cette fois-là, c'est IE qui avait enregistré les meilleurs résultats avec 99,96 % des attaques bloquées, suivi de Chrome (83,16 %). Les trois autres navigateurs avaient affichés des résultats pour le moins décevants.
Le rapport détaillé sur les tests de la protection contre le phishing offerte par les navigateurs les plus répandus est disponible sur le site de NSS Labs.

Internet Explorer best at malware and privacy protection http://www.net-security.org/secworld.php?id=15281

NSS Labs évalue la protection des navigateurs contre le phishing

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception