Nouvelles pertes enregistrées par les pirates et autres escrocs

Le « Cybermonday » de la semaine dernière aura été marqué par six opérations internationales visant à lutter contre la vente d’articles de contrefaçon en ligne dans le cadre de l’opération de nettoyage baptisée In Our Sites (IOS) menée selon un intervalle régulier. Les enquêtes réalisées dans différentes régions ont débouché sur la fermeture de 37 479 sites Internet impliqués dans la vente d’articles de contrefaçon de mauvaise qualité, voire dangereux. Parmi ces sites, 999 se trouvaient dans des pays de l’Union européenne.

IOS IV a compté sur la participation des autorités judiciaires et policières de 18 pays d’Europe de l’Ouest, mais aussi des Etats-Unis, de la Colombie et, pour la première fois, de huit membres d’Interpol. Comme par le passé, la coordination des raids menés en parallèle pour saisir les domaines d’escroquerie a été confiée à Europol et à l’ICE des Etats-Unis (polices de frontières et de l’immigration). Les autorités judiciaires et policières ont pu compter sur l’aide du secteur privé en la personne des sociétés détentrices des marques connues utilisées illégalement par ces entrepreneurs peu scrupuleux.

Comme chaque année à l’approche des fêtes de Noël et du Nouvel An, des articles de contrefaçon bon marché font leur apparition : vêtements et chaussures « de marque », articles de sport, articles de luxe, parfums et produits de beauté, médicaments, jouets à la mode, électroménager.

Ces articles de mauvaise qualité sont activement promus sur Internet sous le nom de marques connues, ce qui non seulement viole les droits des détenteurs légitimes, mais également nuit à leur réputation. Ils peuvent également représenter un danger pour la santé de l’acheteur économe ou pour son portefeuille (si l’article n’existe pas du tout).

Les magasins douteux ne se préoccupent pas de la sécurité des paiements ou des données personnelles. Au contraire, certains revendent ces données, ce qui constitue une autre source de mauvaises surprises potentielles pouvant aller jusqu’au vol d’identité.

Comme l’indique le communiqué de presse d’Europol, plusieurs opérations régionales complémentaires ont été lancées dans le cadre de la lutte contre la contrefaçon en Europe de l’Ouest ; des nouvelles poursuites pour violation du droit d’auteur ont également été lancées.

Source: Europol

Posts similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *