Menaces contre les enfants en ligne : le danger est bel et bien réel

 Download Full Report PDF (eng)

Cela fait longtemps qu’Internet n’est plus un domaine réservé aux seuls adultes.š Les enfants d’aujourd’hui surfent sur Internet plus que leurs parents. Mais peut-on laisser les enfants naviguer sans crainte qu’ils ne soient confrontés à du contenu inadéquat ? Pour en savoir plus, nous avons décidé d’étudier les menaces auxquelles pourraient être confrontés les jeunes Internautes.

Cette enquête est basée sur des données traitées par le Kaspersky Security Network. Nous avons analysé les données de plus d’un million d’utilisateurs de Kaspersky Lab. Chacun d’entre eux a été confronté à du contenu dangereux au moins une fois l’année dernière.

Les résultats indiquent que plus de la moitié d’entre eux (59,5 %) s’est retrouvé sur des sites au contenu pornographique, plus d’un quart (26,6 %) est arrivé sur des sites dédiés aux jeux de hasard ; un utilisateur sur cinq a vu des sites consacrés aux armes et une proportion similaire a été confrontée à des sites au langage vulgaire.

Pourcentage d’utilisateurs à travers le monde confrontés à du contenu dangereux en 2014

Les sites proposant ce type de contenu inadéquat (contenu pour adultes, jeux de hasard et armes), ainsi que les sites consacrés aux drogues, au tabac et à l’alcool, figurent parmi les sites les plus souvent bloqués par les solutions de protection de Kaspersky Lab. La fréquence des détections démontre à quel point il est facile de se retrouver face à du contenu de ce genre sur Internet. Plus la fréquence est élevée, plus la probabilité est grande.

Deux tiers des utilisateurs (67,29 %) ont trouvé des services de messagerie instantanée. Seule une faible partie de ces services constituent une menace potentielle pour les enfants. Il s’agit des services proposant une option d’anonymat ou ceux utilisés principalement par des adultes. Par conséquent, il est difficile de considérer cette statistique comme une indication précise du degré de risque pour les jeunes internautes.š Ceci étant dit, les données confirment la popularité des messageries instantanées. Le risque de voir un enfant accéder, par accident ou délibérément, à un service de messagerie instantanée dangereux est directement proportionnel à la popularité des services de messagerie en général dans un pays donné. Par conséquent, les accès fréquents à des services de messagerie instantanée pourraient motiver les parents à être plus attentifs à la nature de ces services et à la probabilité de participation de leurs enfants.

Du point de vue géographique, la Chine, les Etats-Unis, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la Russie sont les pays qui affichent les détections les plus fréquentes dans le Contrôle Parental. La France, le Viet Nam, le Brésil et l’Algérie figurent également dans le Top 10 des détections de contenu inadéquat. Ces trois pays étaient toutefois un peu plus sûr en raison d’une fréquence de détection inférieure.

Chacun des dix pays les plus touchés possède ses propres caractéristiques au niveau des menaces principales pour les enfants. Ainsi, le contenu pour adulte constitue la plus grande menace pour les utilisateurs en Allemagne (172 détection par utilisateur), en Chine (144,8 détections par utilisateur) et aux Etats-Unis 126,16 détections par utilisateurs). Le contenu dédié à l’alcool, au tabac et aux drogues constituaient une menace importante pour les Internautes de Russie, d’Allemagne, des Etats-Unis et de France. La fréquence des détections était particulièrement élevée dans ces pays. Ce type de contenu était également populaire au Brésil et au Royaume-Uni.

Cette immense diversité dans le profil des menaces en ligne pour les enfants en fonction des pays est une des conclusions les plus surprenantes de l’étude. Cela confirme clairement que les parents du monde entier doivent être particulièrement attentifs à l’activité en ligne de leurs enfants dans leurs pays respectifs car chaque situation est unique. Afin de protéger les jeunes internautes, nous recommandons aux adultes de choisir des solutions qui intègrent des technologies de contrôle parental et d’utiliser les modes "enfants" au maximum de leurs capacités dans les moteurs de recherche qui donnent accès à du contenu multimédia et qui sont utilisés par les enfants.

Ceci étant dit, s’il est vrai que les technologies de contrôle parental peuvent bloquer l’accès aux sites Internet dont le contenu est dangereux ou perturbant pour les enfants, elles ne sont pas fiables dans les situations où des services Internet considérés comme étant sûrs par défaut, tels que les réseaux sociaux ou les services de messagerie instantanée, sont détournés par des prédateurs ou des utilisateurs qui pratiquent le cyberbullying ou cyberharcèlement.

La sécurité sur Internet mérite la même attention que la sécurité dans le monde physique. Voilà pourquoi nous encourageons vivement les parents à s’impliquer dans les vies numériques et physiques de leurs enfants.š Ce n’est qu’à cette condition qu’ils pourront être certains de ne pas manquer le moment où leurs enfants pourraient avoir besoin d’aide.

Le rapport complet de cette étude vous fournira de plus amples informations sur les menaces qui planent sur les enfants en ligne.

Posts similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *