Infos

Mai 2009. Statistiques mensuelles des programmes malveillants par Kaspersky Lab

Les chercheurs de Kaspersky Lab établissent chaque mois leurs Tops 20 des programmes malveillants à partir de données générées par Kaspersky Security Network.

Ces statistiques reposent sur le fonctionnement de la version 2009 de Kaspersky Anti-Virus et reprennent les programmes malveillants qui ont été bloqués et expédiés à partir des ordinateurs des utilisateurs Kaspersky Lab.

Rang Evolution Programme malicieux
1   0 Net-Worm.Win32.Kido.ih  
2   0 Virus.Win32.Sality.aa  
3   0 Trojan-Dropper.Win32.Flystud.ko  
4   1 Trojan.Win32.Autoit.ci  
5   8 Trojan.JS.Agent.xy  
6   3 Exploit.HTML.CodeBaseExec  
7   -1 Trojan-Downloader.Win32.VB.eql  
8   -4 Trojan.Win32.Chifrax.a  
9   3 Virus.Win32.Virut.ce  
10   1 Virus.Win32.Sality.z  
11   -3 Worm.Win32.AutoRun.dui  
12   -5 Packed.Win32.Krap.b  
13   -3 Packed.Win32.Black.a  
14   0 Worm.Win32.Mabezat.b  
15   0 Virus.Win32.Alman.b  
16   1 Packed.Win32.Klone.bj  
17   New P2P-Worm.Win32.Palevo.ddm  
18   New Trojan.Win32.Swizzor.a  
19   0 Exploit.JS.Agent.agc  
20   0 Email-Worm.Win32.Brontok.q  

L’apparition du ver P2P Palevo.ddm et du cheval de Troie Swizzor.a ont marqué l’actualité cybercriminelle en mai 2009.

Le ver P2P Palevo.ddm se propage non seulement via différents réseaux peer-to-peer publics mais aussi via les supports amovibles, pour une diffusion massive.

Le cheval de Troie Swizzor.a utilisent des méthodes particulièrement complexes d’obfuscations du code et furtives dans le système. Les serveurs des cybercriminels génèrent quotidiennement des centaines de nouvelles versions de ce malware.

En mai 2009, le nombre de logiciels malveillants, publicitaires et potentiellement dangereux répertoriés par les chercheurs de Kaspersky Lab s’élève à 42 520, ce qui témoigne d’une très légère baisse des activités cybercriminelles par rapport à avril 2009.

Le second Top 20 établi par Kaspersky Lab reprend les programmes malveillants qui sont le plus souvent à l’origine de l’infection des objets sur les ordinateurs des utilisateurs. Il s’agit des programmes malicieux capables d’infecter les fichiers.

Rang Evolution Programme malicieux
1   0 Virus.Win32.Sality.aa  
2   0 Worm.Win32.Mabezat.b  
3   New Trojan-Clicker.HTML.IFrame.aga  
4   -1 Virus.Win32.Virut.ce  
5   -1 Net-Worm.Win32.Nimda  
6   -1 Virus.Win32.Xorer.du  
7   -1 Virus.Win32.Sality.z  
8   -1 Virus.Win32.Parite.b  
9   0 Virus.Win32.Alman.b  
10   -2 Virus.Win32.Virut.q  
11   1 Net-Worm.Win32.Kido.ih  
12   -2 Virus.Win32.Small.l 
13   -2 Email-Worm.Win32.Runouce.b  
14   3 Worm.Win32.Fujack.k  
15   0 Virus.Win32.Parite.a  
16   -2 Virus.Win32.Virut.n  
17   -1 Virus.Win32.Hidrag.a  
18   New Virus.Win32.Sality.ae  
19   Return Worm.Win32.Otwycal.g  
20   New Trojan.Win32.Swizzor.a  

Parmi les programmes malicieux les plus intéressants identifiés en mai 2009, les chercheurs de Kaspersky Lab dénombrent Trojan-Clicker.HTML.IFrame.aga, qui parvient directement en 3ème position de leur Top 20, et Virus.Win32.Sality.ae.

IFrame.aga, une autre variante de IFrame, à l’heure actuelle diffusée par Virus.Win32.Virut.ce, infecte de nombreuses pages web.

Sality.ae, variante la plus récente d’un virus bien connu, remplace Sality.y, sortie de ce Top 20 en janvier dernier. Par conséquent, les représentants de cette famille sont à nouveau au nombre de 3 dans le classement des chercheurs de Kaspersky Lab, qui prévoient sa croissance dans les mois qui viennent.

Mai 2009. Statistiques mensuelles des programmes malveillants par Kaspersky Lab

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception