Infos

Lutte contre les transactions frauduleuses en Slovénie

La police slovène a procédé à 5 arrestations et 12 perquisitions dans le cadre de l’enquête sur le vol de près d’un million d’euros des comptes en banque de petites entreprises locales. Une des personnes arrêtées a été ultérieurement relâchée.

Vers le milieu de l’année dernière, le groupe slovène d’intervention rapide face aux incidents informatiques (CERT) avait commencé à recevoir des rapports sur des attaques impliquant des programmes malveillants envoyés aux victimes dans le cadre de diffusion de messages non sollicités ciblés. Ces messages visaient clairement les détenteurs de compte de petites entreprises car ils se présentaient sous la forme de notification relatives à des dettes, au blocage de comptes ou à des modifications de la législation fiscale. Ces faux messages poursuivaient un seul objectif : forcer le destinataire inquiet à ouvrir le fichier zip en pièce jointe dont le contenu a été identifié comme cheval de Troie par les expertes du SI-CERT. D’après les analyses, ce programme malveillant est en mesure de voler les données saisies dans un formulaire en ligne et de les envoyer à son propriétaire. Il installe également un module RAT sur l’ordinateur infecté. Ce module permet de contrôler à distance les activités de la victime.

Après avoir volé les données d’accès au compte en banque à l’aide du cheval de Troie, les individus malintentionnés attendaient que la victime oublie de retirer la carte à puce avec la clé d’autorisation du lecteur et transféraient de l’argent du compte de l’entreprise vers un compte intermédiaire. Les montants de ces transferts variaient de quelques milliers à quelques centaines de milliers d’euros. En général, les voleurs envoyaient les transactions frauduleuses les vendredi ou la veille de congés afin qu’elles soient traitées en dehors de heures ouvrables. Il va de soi que ce plan ne peut fonctionner que si l’ordinateur de la victime reste allumé et si la carte à puce reste dans le lecteur.

L’enquête menée par la police slovène en coopération avec le SI-CERT, la brigade de lutte contre la criminalité financière (Urad Republike Slovenije za preprečevanje pranja denarja, UPPD) et l’Association des banques slovènes a permis d’identifier 48 victimes. L’ensemble des pertes dépasse 950 000 euros et aurait pu atteindre deux millions d’euros, mais de nombreuses transactions frauduleuses ont pu être bloquées ou annulées à temps. Les individus malintentionnés déposaient l’argent volé sur les comptes de 25 « mules » recrutées au préalable sur Internet au nom d’une compagnie d’assurances britanniques fictive.

En 2012, l’UPPD, sous l’égide du ministère des Finances et en coopération avec la police et des financiers, a déjoué 15 escroqueries financières d’envergure réalisées à l’aide de technologies informatiques. Les pertes totales s’élevaient à 1,7 millions d’euros. De ce montant, les autorités judiciaires ont réussi à récupérer un peu moins de la moitié en suivant les mouvements financiers illégaux et en bloquant les comptes des escrocs. Au cours de cette année, les experts de l’UPPD ont déjà enquêté sur 7 dossiers similaires et ont pu restituer aux victimes 290 000 euros sur les 393 000 euros dérobés.

Source : Slovenian Police cracks down on a gang

Lutte contre les transactions frauduleuses en Slovénie

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception