Infos

L’Europe lutte contre les vols dans les services de paiement

Les activités d’un groupe criminel organisé qui aurait dérobé au moins 2 millions d’euros sur des systèmes de paiement autres qu’en espèces à l’aide de programmes malveillants ont été démantelées. La police en Roumanie et en France a mené 117 perquisition et a arrêté 65 suspects. L’opération conjointe a été menée avec l’appuiš du Centre européen de lutte contre la cybercriminalité (EC3) placé sous l’égide d’Europol.

Les membres de cette organisation criminelles, de nationalité roumaine pour la plupart, sont soupçonnés d’avoir commis toute une série de délits dont l’accès non autorisé à des systèmes de paiement, la réalisation de transactions frauduleuses, du skimming, le blanchiment d’argent et du trafic de stupéfiants. D’après les données de l’enquête, ces individus malintentionnés utilisaient un programme d’accès à distance doté d’une fonction d’enregistreur de frappes qu’ils chargent sur les ordinateurs des systèmes de paiement autres qu’en espèces.

Les criminels investissaient l’argent volé dans l’immobilier, le déposaient sur leurs comptes ou réalisaient des opérations de blanchiment via des services électroniques. Ce groupe criminel organisé a attaqué des services de paiement en Autriche, en Belgique, en Allemagne, en Norvège et en Grande-Bretagne.

Troels Oerting, directeur de l’EC3, a déclaré : "Grâce à la coopération minutieuse et à l’excellent travail de la police et du ministère public de Roumanie, de France et d’autres pays européens, cette semaine a vu le démantèlement d’un des principaux groupes criminels organisés. L’EC3 doit garantir la coopération internationale, y compris l’échange d’informations, et octroyer les ressources nécessaires. A l’issue de plusieurs mois d’efforts conjoints, les autorités judiciaires et policières ont réussi à identifier, à localiser et à arrêter un groupe important d’individus. Le succès retentissant de cette opération n’est pas le premier et ne sera pas le dernier car les autorités judiciaires et policières, aux côtés de l’EC3, vont poursuivre la lutte en faveur de la sécurité des paiements électroniques en Europe et au-delà de ses frontières."

Europol

L’Europe lutte contre les vols dans les services de paiement

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception