Infos

Les utilisateurs nomades font preuve de laxisme

Une étude de la CTIA (Cellular Telecommunications Industry Association) Wireless IT et Entertainment conférence à San Francisco rapportent un certain laxisme de la part des usagers de télécommunications mobiles face aux outils de sécurité. Ces derniers font preuve d’une incroyable lenteur à employer des technologies capables de sécuriser leurs appareils mobiles.

L’enquête, menée par Bluefire Security Technologies, Inc., montre que malgré le fait que la plupart des usagers se sentent concernés par les questions de sécurité, et que plus de la moitié des entreprises soient prêtes à investir dans la technologie mobile, seulement 40% utilisent des outils de sécurité mobile. 44% des interrogés déclarent que, même s’ils expriment une certaine inquiétude, ni eux ni leurs employeurs n’ont l’intention d’investir dans l’immédiat dans la sécurité pour appareils mobiles.

La sécurité des appareils mobiles est une question alarmante étant donné que les mobiles et appareils nomades sont de plus en plus utilisés pour des applications particulièrement vulnérables à l’intrusion de virus. 68% des personnes interrogées utilisent leurs appareils mobiles pour accéder à Internet, 63% utilisent la messagerie instantanée et presque la moitié utilise leurs Pocket PC pour vérifier leurs emails.

Avec plus de 65% des entreprises interrogées qui favorisent l’utilisation d’appareils nomades par leurs employés dans certaines circonstances, l’étude de Bluefire suggère que les décisions corporate seront un facteur clé dans la future implantation de la sécurité mobile. 70% des participants à la conférence ont déclaré que l’intégration standard d’outils de sécurité sur les appareils mobiles, devrait encourager leur déploiement au sein des entreprises.

Les utilisateurs nomades font preuve de laxisme

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception