Les mots de passe en clair exposent les éoliennes de RLE à un risque d’attaques

Une semaine après la divulgation d’une vulnérabilité CSRF dans le logiciel utilisé par des éoliennes de la société XZERES, voici une autre information similaire : l’interface homme-machine des éoliennes du fabricant allemand RLE International GmbH contient un bogue grave.

La vulnérabilité dans l’interface homme-machine de Nova-Wind Turbine a été détectée par Maxim Rupp, un chercheur indépendant, qui n’a pas hésité à la signaler au fabricant. RLE n’a pas réagi à la notification et c’est la raison pour laquelle l’ICS-CERT américain a décidé de publier un bulletin d’informations afin d’alerter les utilisateurs sur l’existence de cette faille dangereuse.

Cette vulnérabilité est liée au fait que les informations d’authentification des utilisateurs sont conservées en clair dans l’interface homme-machine, ce qui fait des éoliennes de RLE une cible attrayante pour les attaques. Une fois qu’un individu malintentionné a obtenu ces données, il peut réaliser n’importe quelle opération sur l’appareil.

« Maxim Rupp, un chercheur indépendant, a découvert une vulnérabilité liée à un manque de sécurité des informations d’authentification dans l’interface homme-machine de l’éolienne Nova-Wind Turbine de la société RLE International GmbH » peut-on lire dans le bulletin d’informations de l’ICS-CERT. RLE n’a pas confirmé l’existence de la vulnérabilité ni les mesures pour la supprimer. ICS-CERT a publié ce bulletin afin de prévenir et d’informer les propriétaires de ces appareils critiques sur la gravité du problème ».

Le bogue découvert par Maxim Rupp est utilisé à distance ; d’après l’alerte, l’exploitation de cette faille ne requiert pas de préparations techniques particulières. L’ICS-CERT a tenté en vain de communiquer avec le fabricant des éoliennes. « ICS-CERT a tenté à plusieurs reprises de contacter le fabricant au sujet de cette grave faille et ce bulletin est la conséquence de notre politique de divulgation » déclare l’organisation de lutte contre les menaces sur Internet. Les informations d’identification non protégées représentent un risque important pour les propriétaires de ces éoliennes. ICS-CERT invite les propriétaires à confirmer que les éoliennes vulnérables ne sont pas connectées à Internet ou à tout autre réseau car cette vulnérabilité est exploitable à distance ».

La semaine dernière, Maxim Rupp avait signalé l’existence d’une vulnérabilité CSRF dans le logiciel des modèles d’éoliennes XZERES 442SR, de taille inférieure à l’équipement de RLE. Cette faille est moins évidente à exploiter que l’erreur dans Nova-Wind Turbine, mais elle est dangereuse également. « L’exploitation de cette vulnérabilité permet d’extraire l’ID du navigateur et de modifier l’ID par défaut » expliquait l’ICS-CERT dans son alerte. L’exploit peut entraîner la perte de l’alimentation de tous les systèmes connectés. »

Source: Threatpost

Posts similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *