Infos

Les fichiers binaires de Kelihos ont changé d’adresse

Les membres du projet suisse Abuse.ch ont remarqué que les opérateurs du réseau de zombies p2p Kelihos, spécialisé dans la diffusion de courrier indésirable, ont quitté le domaine .eu et mettent à jour les bots depuis des sites situés dans le domaine russe.

D’après les données d’Abuse.ch, c’est l’été dernier que les individus malintentionnés ont déplacé la plateforme de diffusion de Kelihos (il s’agit bien sûr de Hlux) dans une autre zone. Les activistes ont compté plus de 170 domaines .ru associés aux hôtes du réseau fast-flux qui diffusent les fichiers malveillants calc.exe et rasta01.exe. Ces domaines ont été enregistrés via Reggi.ru et sont servis par des serveurs NS qui se trouvent également sur le réseau de zombies fast-flux. Le bureau d’enregistrement de noms de domaine est toujours le même, à savoir Internet.bs (Bahamas).

Selon les estimations d’Abuse.ch, le réseau de zombies Kelihos compterait à ce jour entre 100 000 et 150 000 adresses IP uniques qui diffusent du courrier indésirable chaque jour. Il est utile de rappeler que les résultats des observations de ces experts concernent un nouveau projet des opérateurs du bot sur la base Kelihos lancé après la liquidation du réseau de zombies antérieur. Celui-ci avait été neutralisé en septembre de l’année dernière grâce aux efforts de Microsoft, Kaspersky Lab et Kyrus Tech. Il comptait environ 50 000 adresses IP.

D’après Kaspersky Lab, la nouvelle version de Kelihos est apparue directement après la neutralisation de la version initiale du réseau de zombies et en février, plusieurs dizaines de milliers d’utilisateurs de produits de Kaspersky Lab avaient été infectés. Les fonctionnalités du bot ont été enrichies afin de garantir des revenus complémentaires à ses propriétaires. La version mise à jour de Kelihos est également capable d’infecter les clés USB. Elle crée sur ces derniers des fichiers lnk qui ressemblent à ceux créés par Stuxnet, ce qui offre un canal supplémentaire pour la propagation de ce programme malveillant.

Source :

Les fichiers binaires de Kelihos ont changé d’adresse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Derniers posts
Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception