Infos

Les auteurs de Zotob neutralisés

Les auteurs du très impopulaire Zotob ont été incarcérés au Maroc,
un peu plus d’un an après leur arrestation en août 2005. Le ver avait provoqué la panique après qu’il ait affecté plusieurs agences de presse et le réseau de grandes sociétés telles que CNN ou le New York Times.

Farid Essebar and Achraf Bahloul, tous deux soupçonnés d’être les auteurs de Zotob, étaient détenus au Maroc quelques semaines après la diffusion du ver dans la nature. Esseba, dont le surnom « Diabl0 » avait été trouvé dans le code du ver, était également soupconné d’être responsable de la diffusion d’autres malware divers.

Selon un communiqué du FBI, la cour marocaine a condamné Essebar et Bahloul, agés respectivement de 19 et 20 ans, pour conspiration et accès illégal à des systèmes informatiques entre autres. Essebar a été condamné à deux ans et Bahloul, un an de prison. Un troisième personnage, dénommé Atilla Efici selon le FBI, a été arrêté en Turquie à la même période, et est accusé de financer les opérations. Tous trois sont soupçonnés d’être impliqués dans des activités cyber-criminelles de grande ampleur avec le vol de cartes de crédits et de l’escroquerie
en ligne.

Le FBI a félicité les autorités marocaines pour avoir mis la main sur Essebar et Bahloul. Les autres participants à l’enquête étaient la police nationale turque et Microsoft, ce qui met en lumière la nature internationale du cyber-crime moderne.

Les auteurs de Zotob neutralisés

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception