Infos

La vérité en un clic

Un groupe de chercheurs américains a créé une extension pour Chrome qui permet d’identifier automatiquement dans Gmail les chaînes de lettres, les rumeurs non fondées ainsi que les messages d’escroquerie ou dangereux qui s’inspirent de sujets provocateurs.

La majeure partie de ces messages non sollicités est envoyée par des sources de confiance à savoir des amis ou des membres de la famille qui souhaitent partager une info « sensationnelle » ou une rumeur alarmante. Et comme si cela ne suffisait pas, les chaînes de lettres amènent le destinataire à transmettre le contenu douteux à ses connaissances. Aux Etats-Unis, les héros de ces inventions sont souvent des hommes politiques, des artistes ou des sportifs de renom. Obama figure en tête des sujets les plus souvent rencontrés dans ces « fuites » américaines largement diffusées par courrier électronique : le Président a rendu l’Alaska à la Russie, il a annulé une des traditions les plus chères aux Américains : le sapin de Noël de la Maison Blanche, etc.

Celui qui le souhaite peut toujours trouver la vérité en consultant les sites d’informations, des services spéciaux ou des livres de référence mais inconsciemment l’utilisateur ne souhaite pas les démentir. Il se dépêche de cliquer sur le bouton « Transférer » et contribue à la propagation de cette nouvelle légende sur Internet. Des destinataires qui réfléchissent un peu plus auraient pu le ramener sur Terre et mettre un terme à l’hystérie, mais ils n’ont pas envie de perdre du temps dans les recherches. C’est précisément pour les aider qu’une nouvelle extension a été développée pour Chrome. Pour savoir ce qu’il en est réellement, il suffit de cliquer sur un bouton et l’application corrige le message ouvert ou fournit un lien vers une source détaillée et vérifiée.

L’extension, baptisée LazyTruth (vérité pour les paresseux), analyse le contenu des messages reçus via Gmail et les vérifie sur la base des informations de PolitiFact et FactCheck.org, deux projets en ligne spécialisés dans la déconstruction des mythes et le démenti des fausses rumeurs. D’après les développeurs, les messages envoyés dans le cadre d’une chaîne comportent de nombreux points d’exclamation, des erreurs d’orthographe et ils sont anonymes. Ce genre de message contient toujours une note du style « ceci n’est pas une blague » (This is not an hoax !!!!). Les auteurs du projet ont l’intention à moyen terme d’intégrer des analyses plus fines sur la base de différences linguistiques dans la syntaxe et le contexte national. Il est prévu de développer des extensions similaires pour d’autres navigateurs ou services de messagerie. Les créateurs de LazyTruth ont l’intention de poursuivre l’analyse du contenu des chaînes de message, leur évolution et leurs modes de diffusions. Ils souhaitent également recueillir des statistiques sur la durée de vie des messages sur Internet, la durée de vie des chaînes et l’activité des participants.

Source :

La vérité en un clic

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception