Infos

La fin de MSN Messenger, le début des attaques

Microsoft a annoncé récemment le retrait de son célèbre client de messagerie instantanée MSN Messenger qui va être remplacé par Skype. Ce retrait marque le début d’une série d’attaques basées sur des programmes qui se font passer pour le programme d’installation de ce client de messagerie. Les cybercriminels ont déjà commencé à utiliser cet élément dans leurs attaques et ont enregistré des domaines malveillants, acheté des liens sponsorisés dans les moteurs de recherche et amené les utilisateurs à télécharger et à installer un programme malveillant présenté sous les traits d’un programme d’installation de MSN.

MSN Messenger est toujours très utilisé dans plusieurs pays ; Microsoft a indiqué que le service compte plus de 100 millions d’utilisateurs à travers le monde, dont près de 30,5 millions au Brésil. Alors que la migration progressive de tous les utilisateurs est organisée, il devient de plus en plus difficile de trouver le programme d’installation pour cette application et les cybercriminels brésiliens profitent de la situation pour essayer d’infecter les ordinateurs d’utilisateurs à la recherche du client de messagerie instantanée.

Une simple recherche sur « MSN messenger » dans Google donne en tête des résultats un lien sponsorisé vers un domaine malveillant qui vise à propager un faux programme d’installation qui est en réalité un cheval de Troie de type banker :

Le domaine a été enregistré à l’aide de fausses données

Si vous visitez le site, voici le contenu qui est affiché

Et voici le téléchargement du faux programme d’installation de MSN

D’autres domaines malveillants ont été créés dans la même optique et certains d’entre eux ont déjà été mis hors service. En voici quelques-uns :

Nous pensons qu’il s’agit là de la première d’une longue série d’attaques qui vont utiliser la fin de MSN Messenger comme appât.
Au fur et à mesure que la date du 8 avril s’approche, jour choisi par Microsoft pour arrêter complètement le service (le 30 avril au Brésil), nous conseillons à tous les utilisateurs de ne pas chercher un programme d’installation de MSN, mais de migrer leurs comptes vers Skype. Et le plus tôt sera le mieux afin de ne pas devenir la prochaine victime d’attaques de ce genre.

La fin de MSN Messenger, le début des attaques

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception