Infos

Kelihos subit des pertes

Une organisation portant le nom évocateur de Malware Must Die (MMD) a annoncé la neutralisation de 97 domaines utilisés par des individus malintentionnés pour propager le cheval de Troie Kelihos (Hlux).

D'après les statistiques de Trustwave, le réseau de zombies P2P créé sur la base de Kelihos est un des principaux générateurs de courrier indésirable à l'heure actuelle. A la fin du mois de juillet, il représentait 17 % du volume de courrier indésirable à l'échelle mondiale. Ce réseau de zombies possède une infrastructure P2P complexe et il a déjà survécu à plusieurs tentatives de neutralisation, mais à chaque fois il s'est adapté.

La nouvelle action lancée par les activistes s'est déroulée dans le cadre de l'opération spéciale de MMD baptisée "Tango Down". (TANGO est l'abréviation de Tactical Air, Naval, Ground Opérations, une expression utilisée par les américains pour désigner des opérations tactiques complexes en l'air, en mer et sur terre). L'analyse réalisée au préalable avait démontré que les domaines malveillants sélectionnés s'associaient à un serveur Web qui hébergeait une version DGA de Kelihos. Des serveurs identiques ont été détectés en Russie, en Ukraine, en Lettonie et en Biélorussie tandis que des serveurs de secours ont été détectés au Japon, en Corée, à Taïwan et à Hong Kong.

Pour pouvoir neutraliser les domaines et les sous-domaines de Kelihos sur le territoire russe, MMD a pu compter sur l'aide de ses alliés de Group-IB qui ont maintenu un contact permanent avec l'enregistreur de nom de domaine REGGI.RU. D'après MMD, l'attaque contre Kelihos est menée à l'heure actuelle à l'aide de l'ensemble de codes d'exploitation Red Kit.

90+ Russian Malicious domains used by Kelihos group taken down http://www.ehackingnews.com/2013/07/90-russian-malicious-domains-used-by.html

Kelihos subit des pertes

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception