Réapparition du réseau de zombies Necurs avec une mise à jour de Locky

Le tristement célèbre réseau de zombies Necurs est à nouveau actif après une pause soudaine d’un mois. Proofpoint observe une campagne massive visant à propager une version améliorée du ransomware Locky et le trojan bancaire Dridex.

D’après les données dont disposent les experts, cette campagne de plusieurs millions de messages aurait été lancée il y a une semaine. Il s’agit là de la première activité de Necurs enregistrée par Proofpoint depuis le 31 mai. « L’analyse des adresses IP de l’expéditeur associées à cette diffusion a confirmé que le diffuseur de spam Necurs a été réactivé » écrivent les chercheurs dans leur blog. « Il faut malheureusement s’attendre à ce que la campagne de propagation de Dridex et Locky constitue à nouveau une menace sérieuse. »

Necurs est considéré par de nombreux experts comme un des réseaux de zombies les plus grands (il comptabilise 6,1 millions de bots), responsable de pertes qui se chiffrent en millions après l’infection par le ransomware et le trojan Dridex. Le ransomware Locky est devenu célèbre principalement suite à l’attaque retentissante contre le Hollywood Presbyterian Medical Center à l’issue de laquelle les escrocs avaient obtenu une rançon de 17 000 dollars tandis que Dridex s’est spécialisé dans le vol de dizaines de millions de dollars auprès des victimes américaines et anglaises de l’infection.

D’après des estimations de Proofpoint, jusqu’il y a peu, le trio composé de Necurs, Dridex et Locky garantissait aux individus malintentionnés un revenu stable compris entre 100 000 et 200 000 USD par jour. Toutefois, le 1 juin, Necurs a disparu des radars et les populations de Locky et de Dridex ont commencé à diminuer « Nous ne savons pas pourquoi Necurs a suspendu ses activités à ce moment. Nous pouvons seulement supposer que cette décision était liée à une défaillance des fonctions de commandes du réseau de zombies » a déclaré Kevin Epstein, vice-président de Proofpoint chargé du centre de réaction aux menaces Internet.

Les chercheurs d’AppRiver, Malware Tech et Deloitte ont également remarqué la reprise de l’activité de Necurs. D’après les informations obtenues par ces derniers, les nouveaux messages malveillants propagés par ce réseau de zombies sont rédigés dans en anglais déplorable et se présentent sous les traits d’un avis de facturation signé par un « Directeur financier » dont le nom varie. L’analyse de l’archive ZIP réalisée par Proofpoint a permis de confirmer qu’elle contenait un code JavaScript dont l’exécution débouche sur le téléchargement de Locky.

Les chercheurs ont également remarqué que le nouveau module de téléchargement de ce malware est doté d’une protection contre l’analyse. Il est désormais capable de détecter une exécution sur une machine virtuelle ou dans un bac à sable et utilise un mécanisme intéressant d’exécution intermodulaire de la charge utile que Kevin Epstein compare à des « claquettes dans la mémoire ». Une fois que le module de téléchargement a réalisé toutes les vérifications, il décompacte le code binaire de Locky à l’aide de RtlDecompressBuffer et écrase l’image originale du module de téléchargement. Cela permet de remplacer l’emplacement du code d’exécution de Locky afin de compliquer l’analyse des vidages de mémoire manuelle.

D’après Kevin Epstein, Proofpoint observe déjà l’activation de la propagation de Locky via le réseau de zombies réactivé. D’après l’expert, Necurs génère actuellement entre 80 et 100 millions de messages de ce genre par jour.

Fonte: Threatpost

Posts similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *