Infos

Fuites de données chez Orange

Au début du mois de janvier, des pirates inconnus ont lancé une attaque contre les serveurs d’Orange, le plus grand opérateur de télécommunications en France. Ils avaient ainsi pu obtenir l’accès aux données personnelles de près de 800 000 utilisateurs du site Orange.fr, soit moins de 3 % de la clientèle d’après Orange. Laurent Benatar, directeur technique de la société, a déclaré à la revue PC INpact que les mots de passe des utilisateurs n’avaient pas été compromis.

D’après ce responsable d’Orange, les attaquants étaient intéressé par contenu de la rubrique Mon compte sur le site Web français de la société. Ils ont eu accès aux noms, aux adresses postales, aux adresses de messagerie électronique et aux numéros de téléphone des utilisateurs. Certaines informations financières ont également été dérobées, mais Laurent Benatar a insisté sur le fait qu’elles étaient inutilisables : la base contient une version abrégée des données confidentielles. Orange conserve la version complète sur des serveurs Web distincts qui ont été épargnés par l’intrusion.

Dès la découverte de l’intrusion illégale, l’opérateur de téléphonie a bloqué la rubrique Mon compte et a adopté les mesures techniques requises pour interrompre l’attaque. Orange a ensuite prévenu les victimes et a alerté les autorités policières et judiciaires. Selon Laurent Benatar, les travaux de rétablissement ont été terminés au début du mois de février et le site Orange.fr était à nouveau parfaitement opérationnel.

A titre de mesure complémentaire, Orange conseille à ses clients en France de changer de mot de passe et d’être attentifs aux messages qu’ils reçoivent : il se peut que les auteurs d’attaques de phishing s’intéressent à l’incident et tentent de l’exploiter dans leur intérêt.      

http://www.pcinpact.com/news/85647-orange-victime-dune-intrusion-informatique-donnees-dans-nature.htm

Fuites de données chez Orange

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception