Infos

FTC: le service de SMS non sollicité viole les droits des utilisateurs

La Federal Trade Commission des Etats-Unis a intenté une action en justice contre deux sociétés qui, d’après elle, ont gagné des millions de dollars en trompant les utilisateurs d’appareils mobiles afin qu’ils s’abonnent à des services payants.

D’après les documents soumis par la FTC, Wise Media, LLC a diffusé des SMS relatifs à des offres de services payants (horoscopes, rencontres, réponses à diverses question, etc.). De nombreux destinataires de ces SMS les ont tout simplement supprimés ou ignorés car ils étaient non sollicités. D’autres ont répondu pour marquer leur refus. Mais quelle que soit la réaction du destinataire, il était abonné automatiquement à un service payant facturé à 9,99 dollars américains, sans le consentement et à l’insu de l’abonné.

Il est intéressant de constater que dans le relevé de compte pour les services mobiles, l’abonnement de Wise Media était désigné par une abréviation, ce qui compliquait l’identification du destinataire du paiement pour l’abonné. Dans la majorité des cas, les abonnés n’analysaient pas les détails de la facture et payaient le total. De plus, la FTC affirme que Wise Media essayait par tous les moyens de dissimuler ses coordonnées pour les utilisateurs. Si un des destinataires trompés parvenaient à trouver le numéro de téléphone de la société, on lui promettait une compensation, mais l’argent n’était pas remboursé.

La FTC est arrivée à la conclusion que l’activité décrite ci-dessus était contraire au commerce légitime et a déposé plainte. L’organisme de régulation américain espère obtenir le gel des comptes des responsables, l’arrêt de cette pratique commerciale et la confiscation des revenus obtenus par tromperie afin de les restituer aux victimes. Une autre société se trouve également sur le banc des accusés. Il s’agit de Concrete Marketing Research, LLC qui, d’après la FTC, aurait également tiré des revenus de cette pratique douteuse.

La FTC prévoit une table ronde en mai sur la problématique des services contractuels à laquelle participeront des défenseurs des droits des consommateurs, les principaux représentants du secteur des services payants et des organismes de contrôle publics.

Sources :

FTC: le service de SMS non sollicité viole les droits des utilisateurs

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception