Infos

Firefox ne prendra plus en charge les plug-ins

Nous avons appris la semaine dernière que Mozilla avait l’intention, à la fin de cette année, de ne plus prendre en charge la majorité des plug-ins NPAPI dans Firefox. Google, un autre grand acteur du marché des navigateurs, avait déjà adopté une décision similaire vis-à-vis de l’interface API, en circulation depuis l’époque de Netscape Navigator. Microsoft a également suspendu la prise en charge de NPAPI dans son nouveau navigateur (Edge)

Comme l’indique le blog officiel de Mozilla, l’élimination de NPAPI pour Firefox a débuté il y a deux ans, quand les utilisateurs ont pu commencer à activer manuellement les plug-ins requis. Le développeur indique que les nouvelles plateformes, y compris la version 64 bits de Firefox pour Windows, ne prendront plus en charge les plug-ins NPAPI (ne pas confondre avec les extensions.)

Il y aura une exception pour Adobe Flash, utilisé par de nombreux adeptes de Firefox et de Chrome. Il est possible que les éditeurs de navigateurs arrêtent la prise en charge pour ce plug-in également en raison de la baisse de popularité de Flash Player. Certains éléments indiquent que la situation pourrait évoluer dans ce sens: Amazon a déclaré récemment que les publicités Flash ne serait plus utilisées.

Dans le cadre de sa stratégie relative aux plug-ins, Mozilla a conclu un partenariat avec Unity, un éditeur d’un lecteur pour jeux vidéo, qui repose également sur NPAPI. Les nouveaux partenaires espèrent qu’ils pourront garantir la lecture directe du contenu d’Unity dans le navigateur sans devoir utiliser un plug-in spécialisé dont l’utilisation se caractérise par des problèmes et des violations de la sécurité.

Mozilla va également poursuivre sa coopération avec Oracle et la société est convaincue que les efforts conjoints pourraient réduire les désagréments de la période de transition pour les sites qui utilisent des applets Java.

Le développeur garantit aux utilisateurs qu’il va continuer à perfectionner sa plateforme à l’aide des possibilités modernes afin que l’élimination de la prise en charge de NPAPI n’ai aucun impact sur le fonctionnement de Firefox.

Source: Mozilla

Firefox ne prendra plus en charge les plug-ins

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception