Infos

FBI : méfiez-vous de Beta Bot

A l’initiative du FBI, l’Internet Crime Complaint Center (IC3) a publié un avertissement relatif à Beta Bot. Au cours des derniers mois, plusieurs services de paiement en ligne et institutions financières ont été victimes d’attaques impliquant ce programme malveillant. D’après le contenu de l’avertissement, Beta Bot est capable de bloquer l’accès aux sites de sécurité, de désactiver les logiciels antivirus standard et d’offrir à ses maîtres un accès à l’ordinateur infecté.

Selon le FBI, il est possible de détecter la présence de Beta Bot sur l’ordinateur infecté grâce à une fenêtre contextuelle qui imite une notification Microsoft Windows standard. Ce message demande une autorisation d’exécution d’un module baptisé "Windows Command Processor" et les experts mettent en garde les utilisateurs et les invitent à ne pas cliquer sur le bouton "Yes" (oui). La fenêtre malveillante "User Account Control" (contrôle du compte utilisateur) tente de convaincre l’utilisateur du fait que le "processeur de commande" va uniquement introduire quelques modifications dans l’ordinateur. En réalité, il aide les pirates à voler des informations, dont des informations d’identification et des données financières. L’avertissement signale également que Beta Bot se propage via Skype et les clés USB. 

Bien que l’IC3 considère cette menace comme nouvelle, ce programme malveillant est apparu, d’après RSA, en janvier de cette année en tant que bot http. Les fonctionnalités de Beta Bot ont été enrichies au printemps et en mai, le bot était devenu un cheval de Troie bancaire à  part entière qui exploitait la technologie de la dissimulation de l’activité. Ce nouveau programme malveillant bancaire vole tout ce à quoi il a accès. Beta Bot s’empare des données d’accès aux comptes en banque et aux systèmes de paiement, aux réseaux sociaux, aux magasins en ligne, aux services de stockage en ligne, aux services de messagerie, de jeux et de FTP ainsi qu’aux services d’enregistrement de domaines.

D’après Kessem, l’auteur de Beta Bot n’a pas l’intention de mettre sa création en circulation. Il se contente de vendre les fichiers binaires et garantit une assistance technique. Ceci étant dit, ce cheval de Troie n’était pas considéré jusqu’à présent comme aussi complexe que d’autres programmes malveillants de cette catégorie consacrés exclusivement à la fraude bancaire. Pour cette raison, les causes de la diffusion de cet avertissement officiel ne sont pas claires : existence d’une nouvelle vague d’infections de Beta Bot ou perfectionnement de celui-ci. Quoi qu’il en soit, le FBI invite les victimes de l’infection à télécharger la mise à jour de l’antivirus sur un ordinateur sain, de l’enregistrer sur une clé USB et de la lancer sur la machine infectée.

Source :http://www.ic3.gov/media/2013/130918.aspx

FBI : méfiez-vous de Beta Bot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception