Existence du réseau de zombies pour Mac OS X Flashfake confirmée

Au début de cette semaine, Dr.Web a annoncé la découverte du réseau de zombies Flashback (Flashfake) pour Mac OS X. Selon les estimations, ce réseau de zombies réunirait plus de 500 000 ordinateurs infectés tournant sous Mac.

Nous avons suivi cette annonce en analysant la version la plus récente de ce bot, à savoir Trojan-Downloader.OSX.Flashfake.ab.

Il est diffusé via des sites Internet infectés sous la forme d’un applet Java qui prétend être une mise à jour d’Adobe Flash Player. Ensuite, l’applet Java exécute le téléchargeur de premier niveau qui télécharge et installe par la suite le composant principal du cheval de Troie. Ce composant principal est un cheval de Troie de téléchargement qui se connecte en permanence à un de ses serveurs de commande et de contrôle et qui attend les nouveaux composants à télécharger et à exécuter.

Le bot localise ses serveurs de commande et de contrôle par noms de domaine et ces derniers sont créés à l’aide de deux algorithmes. Le premier algorithme dépend de la date du jour, tandis que le deuxième utilise plusieurs variables qui sont stockées dans le corps du cheval de Troie et cryptées à l’aide de l’UUID de l’ordinateur avec l’algorithme RC4.

Grâce à un travail de rétroconception sur le premier algorithme de création de domaine et en utilisant la date du jour (6 avril 2012), nous avons créé et enregistré le nom de domaine « krymbrjasnof.com ». Nous avons été ensuite capable d’enregistrer des demandes en provenance des bots. Dans la mesure où chaque demande d’un bot contient son UUID unique, nous avons pu calculer le nombre de bots actifs. Nos journaux d’activité indiquent que plus de 600 000 bots uniques se sont connectés à notre serveur en moins de 24 heures. Ils ont utilisé au total plus de 620 000 adresses IP externes. Plus de la moitié des bots réalisaient la connexion depuis les Etats-Unis.


Répartition géographique des bots Flashfake actifs

Nous ne pouvons confirmer ou nier que tous les bots qui se sont connectés à notre serveur tournaient sous Mac OS X. Les bots peuvent être identifiés uniquement par une variable unique appelée « id » qui se trouve dans l’en-tête http de l’agent utilisateur, le reste de l’agent utilisateur étant contrôlé statiquement par le cheval de Troie. Cf. exemple ci-dessous :

« Mozilla/5.0 (Windows NT 6.1; WOW64; rv:9.0.1; sv:2; id:9D66B9CD-0000-5BCF-0000-000004BD266A) Gecko/20100101 Firefox/9.0.1 »

Nous avons utilisé des techniques passives de prise d’empreinte de la pile TCP/IP afin d’obtenir une estimation brute. Plus de 98 % des paquets de réseau entrant provenaient très probablement d’hôtes Mac OS X. Bien que cette technique repose sur l’heuristique et qu’elle ne soit pas fiable à 100 %, elle permet malgré tout d’avancer des estimations sur l’ampleur. Par conséquent, il est plus que probable que la majorité des ordinateurs qui exécutent le bot Flashfake soit des Mac.


Distribution approximative des systèmes d’exploitation utilisés pour se connecter à notre serveur

Posts similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *