Infos

Diffusion de Dyreza par courrier indésirable avec polymorphisme au niveau serveur

Bitdefender, la société de sécurité informatique, nous met en garde contre une nouvelle campagne puissante de courrier indésirable visant à propager le Trojan bancaire Dyreza connu également sous le nom de Dyre. Des chercheurs roumains ont enregistré en un jour 30 000 messages malveillants envoyés depuis les Etats-Unis, la Russie, la Turquie, la France, le Canada et la Grande-Bretagne.

A en juger par le nom que les individus malintentionnés ont attribué à la campagne (2201us), celle-ci aurait été lancée le 22 janvier et viserait avant tout les utilisateurs américains. Les messages malveillants imitent les notifications de réception d’un fax et contiennent un lien vers un fichier html.

Comme l’a montré l’analyse, ce fichier contient une redirection vers une page contenant un Javascript très obfusqué qui entraîne le téléchargement automatique d’une archive Zip depuis un site externe. Il est intéressant de constater que le nom de cette archive change à chaque chargement. Autrement dit, les individus malintentionnés appliquent le polymorphisme au niveau du serveur afin de tromper les solutions de protection contre les virus.

Une fois que le code malveillant a été chargé, ce même Javascript redirige le navigateur de l’internaute vers la page localisée d’un service de fax, vraisemblablement pour détourner l’attention. C’est pour cette même raison que le fichier exécutable archivé est doté d’une icône PDF alors qu’il contient en réalité un downloader qui, à son tour, va télécharger et lancer Dyreza.

Les experts de Bitdefender ont également dévoilé la liste des cibles du Trojan bancaire diffusé par courrier. Il s’agissait de clients d’organisations financières des Etats-Unis, de Grande-Bretagne, d’Irlande, d’Australie, de Roumanie et d’Italie. Les chercheurs n’ont pas manqué de signaler que, malgré la relative complexité de la technique d’attaque, cette dernière ne peut réussir sans la participation de l’utilisateur qui doit ouvrir l’archive zip malveillante et exécutez son contenu.

http://www.darkreading.com/partner-perspectives/bitdefender/banking-trojan-lurks-inside-innocent-fax-messages-bitdefender-warns/a/d-id/1318920

Diffusion de Dyreza par courrier indésirable avec polymorphisme au niveau serveur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception