Infos

Des dizaines de fausses applications dans le magasin Windows Phone

Comme l’indique Softpedia, 58 applications infectées par des logiciels publicitaires ont été détectées dans le magasin Windows Phone.

Après l’Apple App Store et Google Play, c’est au tours du magasin Windows Phone d’être utilisé pour diffuser des malwares de tous types. Alors que les magasins d’applications d’Apple et de Google contenaient des malwares vraiment dangereux, le magasin de Microsoft n’aurait diffusé, semble-t-il que de fausses applications contenant des logiciels publicitaires.

D’après Avast, les utilisateurs de Windows Phone s’exposent au risque d’installer de fausses applications qui sont des versions recompactées d’applications légitimes et dont le but est d’afficher des publicités et d’amener les utilisateur sur des pages où ils peuvent acheter ou télécharger certains produits.

58 applications de ce type ont été chargées dans le magasin Windows Phone par la faute de deux développeurs: Ngetich Walter et Cheruiyot Dennis.

Certaines des applications chargées par les deux développeurs se cachent sous les traits d’applications très demandées comme CNN, Avast, Facebook, BBC, Bet365 et WhatsApp.

Au début, l’application affiche une interface réelle et fonctionnelle, mais après une certaine période, l’utilisateur voit la publicité intégrée qui recouvre tout l’écran. L’utilisateur qui clique sur la publicité est redirigé vers une page où il est invité à télécharger ou à installer d’autres applications. Dans certains cas, la redirection est automatique, sans aucune intervention de l’utilisateur.

« Pour une raison qui nous échappe, personne n’a pris le temps de signaler les mauvaises applications alors qu’il est évident qu’il s’agit de fausses applications et la majorité des commentaires sont pour le moins négatifs  » a déclaré Filip Chytry de chez Avast.

Source: Softpedia

Des dizaines de fausses applications dans le magasin Windows Phone

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception