Infos

Débâcle de chiffrement pour l’application Android Blockchain

Un chiffrement médiocre serait à l’origine de la perte de bitcoins d’un nombre non défini d’utilisateurs de Blockchain.

Blockchain, un des porte-monnaie de bitcoins les plus utilisés, a diffusé une mise à jour de son application pour Android afin de corriger la situation.

« En de rares occasions, certaines versions du système d’exploitation Android peuvent ne pas offrir l’entropie suffisante et si la source de réserve connaît également un dysfonctionnement, plusieurs utilisateurs peuvent générer des adresses similaires » a écrit Alyson Margaret, responsable de la communication de Blockchain. « D’après nos données, ce bogue a entraîné la création d’une adresse déterminée à plusieurs reprises, ce qui a entraîné une perte d’argent pour plusieurs utilisateurs ».

La note de Blockchain indique que le problème touche uniquement les adresses Bitcoin générées par les versions du porte-monnaie pour Android 4.1 Jelly Bean. Les utilisateurs sont invités à télécharger la dernière version de Blockchain pour Android depuis Google Play.

Dans un fil du Reddit consacré aux bitcoins, les utilisateurs accusent une vulnérabilité dans le générateur de nombres pseudo-aléatoires de Blockchain baptisé RandomOrgGenerator.

Un membre, écrivant sous le pseudonyme de murbul, a indiqué que Blockchain utilise la classe Linux SecureRandom qui utilisent des données de random.org pour son générateur de nombres pseudo-aléatoires qui, après combinaison avec l’entropie XOR, donne un nombre aléatoire. En cas d’échec dans les anciennes versions d’Android, la classe crée un nombre uniquement sur la base des données obtenues de random.org.

Il est décevant de voir que les requêtes adressées à random.org utilisent HTTP alors que random.org exige uniquement le 4 janvier.

« Donc, depuis cette date, l’entropie a été le message d’erreur (sous la forme d’octets) au lieu du nombre à 256 chiffres » écrit murbul dans son intervention. SecureRandom utilise cette élément pour créer la clé privée pour l’adresse 1Bn9ReEocMG1WEW1qYjuDrdFzEFFDCq43F dans 100 % des cas. C’est dur. C’est à peu près à ce moment que l’adresse apparaît, ce qui signifie que les lignes du temps correspondent. »

La bonne nouvelle est que ce bogue ne concerne qu’un nombre restreint de périphériques Android sous la version 4.1 du système d’exploitation et sur lesquels Blockchain a été installé.

Blockchain a indiqué que les utilisateurs confrontés au problème doivent transférer leurs bitcoins vers de nouvelles adresses générées par une nouvelle version de l’application Android qui tourne sous une version plus récente du système d’exploitation. Il est également conseillé d’archiver les adresses de porte-monnaie problématiques afin d’éviter de les réutiliser.

Source: Threatpost

Débâcle de chiffrement pour l’application Android Blockchain

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception