Courrier indésirable en mai 2010 : Les réseaux sociaux sont des cibles de choix pour les cyber-délinquants

Particularités du mois

  • Par rapport au mois d’avril, la part du courrier indésirable dans le trafic de messagerie a diminué de 2,1% pour atteindre 85,1%.
  • Les liens vers des sites d’hameçonnage étaient présents dans 0,02 % de l’ensemble des messages électroniques, comme au mois précédent.
  • 1,69% des messages électroniques contenaient des fichiers malveillants, soit en croissance de 0,45% par rapport à avril.

Part du courrier indésirable dans le trafic de messagerie

La part des messages non sollicités a représenté en moyenne près de 85,1% du volume du courrier au mois de mai 2010. L’indice le plus faible pour le mois a été enregistré le 31 mai (79,8%) tandis que la plus grande quantité de courriers indésirables (89,8%) a été envoyée le 9 mai, le V-Day en Russie.


Part du courrier indésirable en mai 2010

Pays, source du courrier indésirable

Hameçonnage

Le pourcentage de messages électroniques contenant des liens vers des sites d’hameçonnage n’a pas changé par rapport au mois d’avril et atteint 0,02 %.

Les 4 entreprises les plus souvent victimes des attaques par hameçonnage n’ont pas changé non plus : PayPal (50,4%, -4,2%), eBay (13,4%, +1,9%), HSBC (8,5%, -1,1%) et Facebook (6,9%, -1,8%). Il n’y a pas de bouleversement dans le reste du Top 10, à l’exception du réseau social Habbo et du fisc américain qui quittent le classement. Ils ont été remplacés par le système bancaire NatWest et Bank Of America.

Applications malveillantes dans le courrier

1,69% des messages électroniques contenaient des fichiers malveillants, en hausse de 0,45% par rapport à avril.

Le classement des pays producteurs de messages électroniques contenant le plus de codes malicieux n’a pratiquement pas changé par rapport au mois d’avril. Pour les cybercriminels, les pays développés sont des cibles à privilégier dans leurs attaques.

L’outil, bien entendu, est en réalité un cheval de Troie.

Sujets du courrier indésirable

Le courrier indésirable faisant la publicité de médicaments occupe généralement la première position dans les flux occidentaux. En mai, il a dépassé 30 %. Et, au cours de la seconde moitié du mois, le courrier indésirable « médical » a représenté 45 à 46 % de l’ensemble des messages non sollicités.

La 2ème place de notre classement est occupée par la catégorie « Escroquerie informatique ». Toutefois, le volume de ce genre de courrier indésirable a quelque peu diminué par rapport à avril (-3 %). Il est intéressant de constater que les auteurs de messages d’escroquerie ont adopté le modèle de messages en provenance de DHL qui a pratiquement été abandonné par les diffuseurs de code malveillant. L’utilisateur n’est plus invité à ouvrir un fichier en pièce jointe pour obtenir les détails relatifs à un colis reçu, mais bien à envoyer ses données pour obtenir des richesses inimaginables… grâce à DHL !

Conclusion

Le volume d’hameçonnages est inchangé par rapport au mois dernier. Si auparavant PayPal et eBay s’affichaient en tête de liste des organisations les plus souvent attaquées, ces derniers mois les entreprises du Top 4 ne changent pas.

Le nombre de messages contenant des codes malicieux a légèrement augmenté mais les diffuseurs de courrier indésirable tentent de trouver de nouvelles astuces pour diffuser les programmes malveillants. Pour preuve, prenons la réduction sensible du nombre de messages imitant des messages envoyés par DHL ou UPS, méthode couramment utilisée par les diffuseurs de courrier indésirable impliqués dans la propagation de programmes malveillants.

Posts similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *