Courrier indésirable en janvier 2011

Janvier en chiffres

  • Par rapport au mois de décembre, la part du courrier indésirable dans le trafic de messagerie a diminué de 0,5% pour atteindre en moyenne 77,6%.
  • La part des messages d’hameçonnage représentait 0,03% de l’ensemble des messages électroniques, soit une baisse de 0,11% par rapport au mois de décembre.
  • En décembre, 2,75% des messages électroniques contenaient des fichiers malveillants, soit 1 points de plus que le mois passé.

Survol des principaux événements du mois

Vacances de Noël et du Nouvel An

Au début du mois de janvier, le facteur principal déterminant le contenu des messages non sollicités a été les fêtes de fin d’année. Cela peut paraître étrange, mais le courrier indésirable a également pris des vacances. Le graphique ci-dessous démontre que du 1er au 10 janvier, la part de messages non sollicités dans le trafic de messagerie était sensiblement inférieure à la normale.


Part du courrier indésirable dans le trafic de messagerie en janvier 2011

Il ne faut pas oublier que lorsque nous parlons de la part de courrier indésirable, il ne s’agit pas de valeurs absolues, mais de valeurs relatives. Elles dépendent non seulement du volume du trafic de messagerie, mais également du volume de courrier normal. Si l’on part de la réduction du volume de courrier indésirable au cours des premiers jours du mois de janvier en chiffres absolus, alors le nombre de messages non sollicités a été divisé par cinq ou par six.

Nous pouvons affirmer sans crainte que cette baisse est due à la réduction de l’activité des réseaux de zombies. Comme vous le savez, la majorité des messages non sollicités est diffusée à l’aide de réseaux de zombies. Durant les fêtes de fin d’année, de nombreux ordinateurs infectés sont restés éteints et par conséquent n’ont pas pu diffuser du courrier indésirable. Le fait que les « vacances » des réseaux de zombies aient coïncidé avec les fêtes du nouvel an et non pas avec le Noël occidental, confirme l’hypothèse selon laquelle l’organisation de la diffusion de courrier indésirable à l’échelon mondial est entre les mains de structures russes ou, plus exactement, post-soviétiques. Cela confirme la rumeur selon laquelle de nombreux citoyens de l’ex-URSS se trouvent derrière les réseaux de zombies et les partenariats est très répandue. L’accalmie dans la diffusion de courrier indésirable au début du mois de janvier s’inscrit dans ce scénario : les gestionnaires des réseaux de zombies et les maîtres des partenariats ont probablement pris des vacances.

À partir du milieu du mois de janvier, le volume de courrier indésirable a retrouvé son niveau d’avant les vacances.

Deux mois de tranquillité

Comme déjà expliqué auparavant le monde du courrier indésirable a été touché par plusieurs événements au cours du second semestre 2010. Ces évènements ont eu un effet sensible sur le volume de messages non sollicités, sur sa composition thématique et sur la répartition géographique de ses principales sources de diffusion. Cependant les mois de décembre et de janvier ont offert aux spammeurs un peu de répit : pas d’événements frappants, pas de procès défrayant la chronique.

La réduction de la pression sur les spammeurs s’est manifestée assez rapidement. Ainsi, au mois de janvier, les États-Unis sont revenus dans le Top des diffuseurs de courrier indésirable ce qui signifie que l’activité des spammeurs dans ce pays a commencé à se rétablir.

Pour information, les États-Unis ont été pendant longtemps le leader mondial de la diffusion de courrier indésirable. Ainsi, en août 2010, 15,5% du courrier indésirable recensé provenaient de ce pays. Le volume de messages non sollicités envoyés depuis les États-Unis a commencé à reculer en septembre, en octobre le pays est tombé à la 18e position (1,6 %) et aux mois de novembre et décembre, ils ne figuraient pas dans le Top 20. Lors de ces deux mois, moins de 1,5 % du courrier indésirable mondial provenaient des États-Unis. Malheureusement en janvier 2011, les États-Unis ont à nouveau fait leur entrée dans le Top 20 à la 14e place.

Le nombre de déclenchement de l’antivirus de courrier indésirable sur le territoire des Etats Unis a augmenté, confirmant ainsi que ce pays est à nouveau la cible des diffuseurs de code malveillant. Il est intéressant de noter que la forte hausse du nombre de déclenchements de l’antivirus Courrier indésirable en Inde a été suivie par une augmentation de la part de courrier indésirable diffusé depuis le territoire dede ce pays. Il est clair que cet enchaînement d’événements est lié à la propagation de programmes malveillants qui « enrôlent » les ordinateurs des utilisateurs dans des réseaux de zombies afin de diffuser du courrier indésirable. Il est probable que le déclenchement plus fréquent de l’antivirus courrier aux États-Unis indique des tentatives d’individus malintentionnés souhaitant rétablir les anciens réseaux de zombies ou en construire de nouveaux sur le territoire des Etats Unis. Cela pourrait entraîner à court terme un rétablissement du volume de courrier indésirable envoyé depuis ce pays. Ceci étant dit, cela ne signifie pas que l’ancien leader incontesté de notre classement occupera de nouveau prochainement la première position.

Le deuxième indicateur de la stabilisation du courrier indésirable au mois de janvier est du à la restauration progressive du courrier indésirable médical. Pour rappel, les partenariats pharmaceutiques constituaient une source de revenus considérables pour les diffuseurs de courrier indésirable mais l’intérêt marqué par les autorités judiciaires et les organismes de lutte contre le courrier indésirable pour ce phénomène au cours des derniers mois de l’année 2010 a entraîné une réduction sensible de la part de ce type de courrier indésirable sur Internet.

En janvier, le pourcentage de courrier indésirable faisant la publicité du Viagra à nouveau augmenté. Un pic a été observé au début du mois de janvier, quand les messages faisant la publicité de médicaments ont représenté près de 60 % du trafic de messagerie. Il faut néanmoins tenir compte de la réduction globale de l’activité des spammeurs au début de l’année. Il est plus que probable que ce regain de la publicité pour les médicaments soit du aux vacances prises par les propriétaires de réseaux de zombies. Il semblerait en effet que les propriétaires de ces réseaux, en partant en vacances, ont instruit des réseaux de zombies afin qu’ils diffusent le bon vieux courrier indésirable pharmaceutique car ils ne souhaitaient pas se compliquer la vie en cherchant d’autres solutions ou clients.


Part du courrier indésirable contenant de la publicité pour.
Viagra pour la période décembre 2010-janvier 2011.

À la fin du mois, ce genre de courrier indésirable représentait 45 % de l’ensemble des messages non sollicités et ce chiffre est de 15 % supérieur à l’indice moyen du mois de décembre. À l’issue du mois de janvier, le courrier indésirable pharmaceutique avait repris la tête du classement des sujets de courrier indésirable les plus fréquents.

Par rapport à décembre, le pourcentage de messages non sollicités dans le courrier a quelque peu augmenté et ce malgré la sensible baisse du volume de courrier indésirable au tout début du mois, si l’on ignore l’accalmie des fêtes de fin d’année, alors la part moyenne du courrier indésirable dans le trafic de messagerie du 10 au 31 janvier a atteint 79,1 %, soit 2 % de plus qu’au mois de décembre. Ceci explique donc la stabilisation de la situation dans l’activité des spammeurs.

Le 14 février, le monde entier fêtait la Saint Valentin. Le 7 janvier, un peu plus d’un mois avant le jour des valentins, le laboratoire d’étude du courrier indésirable a enregistré les premiers messages liés à la journée des amoureux.

En janvier les messages de cette catégorie contenaient des publicités traditionnelles pour ce genre d’événement à savoir : des cadeaux inhabituels, des fleurs, des copies d’articles de luxe et des médicaments pour augmenter la puissance sexuelle.

Survol statistique

Part du courrier indésirable dans le trafic de messagerie

Par rapport au mois de décembre, la part du courrier indésirable dans le trafic de messagerie a diminué de 0,5% pour atteindre en moyenne 77,6%. Le volume le plus faible de courrier indésirable (60,7%) a été enregistré le 5 janvier et le plus élevé le 23 novembre (87,7%).

Pays, source du courrier indésirable

Comme en décembre, les leaders de diffusion sont l’Inde, la Russie et l’Italie et les chiffres n’ont presque pas bougé. Ainsi, 9,01 % du courrier indésirable mondial provenait d’Inde, première du classement, soit un léger recul de 0,88 %. La Russie occupe à nouveau la deuxième position et a été la source de diffusion de 0,3 % de courrier indésirable, moins qu’en décembre. La quantité de courrier indésirable diffusée depuis l’Italie a quant a elle augmenté de 0.27% par rapport à décembre.

Pièces jointes malveillantes dans le courrier

En décembre, 2,75% des messages électroniques contenaient des fichiers malveillants, soit 1% de plus que le mois précédent.

Sujets du courrier indésirable

Comme nous l’avons déjà dit, le courrier indésirable pharmaceutique a repris sa première place parmi les principaux sujets du courrier indésirable. La deuxième place est occupée par les messages liés aux finances personnelles des utilisateurs, notamment les publicités pour des crédits bon marché et les publicités pour des sites de recherche d’emploi. L’augmentation de ces propositions dans le courrier indésirable est liée à la nouvelle année et au besoin pressant pour de nombreux utilisateurs de rembourser de prêts ou de rechercher un emploi.

La publicité pour des copies d’articles de luxe, première au classement en 2010, occupe la troisième place du classement de janvier 2011.

Conclusion

À l’instar du mois de décembre, le mois de janvier aura été pour les diffuseurs de courrier indésirable l’occasion de rétablir progressivement la puissance de diffusion de messages non sollicités qui avait souffert des récentes campagnes de lutte contre le courrier indésirable et les réseaux de zombies. Malheureusement, plusieurs signes semblent indiquer que les diffuseurs de courrier indésirable parviennent à rétablir leurs réseaux de zombies et si aucun autre événement ne vient secouer le monde du courrier indésirable prochainement, il se peut que le volume de message non sollicité retrouve au printemps son niveau de l’été 2010.

Nous ne pouvons pas considérer le courrier indésirable pharmaceutique comme vaincu, malgré son recul après les succès remportés en automne contre les réseaux de zombies. Il est désormais clair que les diffuseurs de courrier indésirable ne vont pas abandonner une activité si lucrative si les attaques contre celle-ci ne sont pas renouvelées et si elles n’ont pas un caractère décisif. La diffusion de courrier indésirable pharmaceutique a déjà repris des forces en février, les jours ayant précédé la Saint Valentin.

Il est probable que le volume de courrier indésirable diffusé depuis le territoire des États-Unis va également augmenter car ce pays, principalement à cause du fort développement de l’informatique, demeure une cible intéressante pour les individus malintentionnés souhaitant créer des réseaux de zombies.

Nous tenons à rappeler une fois de plus aux utilisateurs que la sécurité d’un ordinateur est garantie non seulement par l’utilisation d’un logiciel antivirus, mais également par une méfiance de tous les instants lors de la navigation sur Internet.

Posts similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *