Courrier indésirable en février 2011

Le mois de février en chiffres

  • Par rapport au mois de janvier, la part du courrier indésirable dans le trafic de messagerie a diminué de 1,1% pour atteindre en moyenne 78,7%.
  • Par rapport au mois de janvier, la part de messages de phishing dans le trafic de messagerie est restée inchangée et représente 0,03 %.
  • Au mois de février, 3,18% des messages électroniques contenaient des fichiers malveillants, soit 0,43% de plus que le mois passé.

Survol des principaux événements du mois

Lutte contre le courrier indésirable : la Chine et les États-Unis unissent leurs efforts

Les efforts des éditeurs de solutions de protection contre le courrier indésirable sont axés sur la protection de l’utilisateur final et non pas sur la source. Les éditeurs de solutions de lutte contre le courrier indésirable ne disposent ni des ressources, ni de l’autorité nécessaires pour entraver l’enregistrement des domaines de spammeurs, pour fermer les hébergeurs qui accueillent les propriétaires de réseaux de zombies et pour démanteler les réseaux de zombies. Ils peuvent toutefois proposer leur expertise en la matière, mais pour cela la société doit être demandeuse. Les États doivent mettre au point une législation de lutte contre le courrier indésirable qui permettrait aux autorités judiciaires de lutter contre les sources du spam.

Dans la mesure où l’activité des spammeurs est internationale et répartie sur plusieurs régions, les mesures adoptées pour lutter contre le courrier indésirable ne peuvent se limiter à un seul État. Il doit y avoir une coopération au niveau des autorités judiciaires des différents pays.

C’est la conclusion à laquelle les organismes officiels chinois et américains sont parvenus. Ces deux pays sont prêts à mettre de côté leurs différends sur Internet afin de lutter contre le courrier indésirable. Le document commun rédigé par des fonctionnaires chinois et américains dont la publication est prévue au mois de mars, est intitulé « Fighting Spam to Build Trust » (Lutter contre le spam pour renforcer la confiance). Ce document va présenter les mesures développées en commun pour lutter contre ce fléau.

Il ne reste plus qu’à espérer que les structures officielles d’autres pays suivent cet exemple.

Pour rappel, la Chine était jusqu’en 2010, un des principaux leaders de diffusion du courrier indésirable et le domaine .cn abritait une part considérable de sites de spammeurs. La législation adoptée en Chine a entraîné une réduction sensible du volume de messages non sollicités envoyés depuis la Chine (de 3,5% en 2009 à 1,9% en 2010), et le domaine .cn ne compte pratiquement plus de sites de spammeurs.

À la fin de l’année 2010, les États-Unis occupaient la première place parmi les pays diffuseurs de courrier indésirable (16%). A la fin de l’année, les États-Unis ont également adopté des mesures importantes dans la lutte contre les spammeurs. Ainsi, le démantèlement du réseau de zombies Pushdo/Cutwail en août 2010 a divisé par dix le volume de courriers indésirables envoyés depuis ce pays. Mais, à la différence de la Chine, les mesures adoptées par les autorités judiciaires américaines n’ont pas eu un effet durable.

Rétablissement du flux de courriers indésirables depuis les États-Unis

Dans notre rapport du mois de janvier, nous évoquions déjà le rétablissement progressif du flux de courriers indésirables en provenance des États-Unis. Cette tendance s’est encore renforcée en février.

Comme nous l’avons déjà dit, le volume de messages non sollicités diffusé depuis les États-Unis avait considérablement diminué après le démantèlement du réseau de zombies Pushdo/Cutwail. Les États-Unis sont restés à un niveau historiquement bas tout au long de l’automne et au cours du premier mois d’hiver (6 % en septembre et entre 1% et 1,5 % d’octobre à décembre).

Dès le début du mois de janvier, la part de courrier indésirable envoyé depuis les États-Unis a augmenté progressivement pour atteindre 2,5 % à la fin du mois. Au mois de février, elle avait atteint son niveau le plus haut des cinq derniers mois (4,27 %) et tout semble indiquer que ce chiffre va continuer à augmenter au cours des prochains mois.


Modification de la part de courrier indésirable diffusé
depuis les États-Unis de décembre 2010 à février 2011

L’analyse des déclenchements de l’Antivirus Courrier par pays confirme également ce pronostic. A l’issue du mois, les États-Unis occupent la deuxième place en termes de nombre de déclenchements de notre Antivirus Courrier.

Nous avons déjà évoqué à plusieurs reprises que la diffusion de courrier indésirable est une des méthodes adoptées pour la propagation du code malveillant, notamment de code capable. La hausse du nombre de déclenchements de l’Antivirus Courrier dans une région ou une autre permet de supposer que le volume de courriers indésirables en provenance de cette région augmentera dans un avenir proche.

S’agissant des déclenchements de l’Antivirus Courrier aux États-Unis, leur nombre a considérablement été réduit en automne, directement après le démantèlement du réseau de zombies Pushdo/Cutwail. Selon toute vraisemblance, les individus malintentionnés ont non seulement perdu un important réseau de zombies, mais les réseaux de zombies plus modestes ont également été gelés. Il s’agissait peut-être de mesures de précaution adoptées suite au regain d’intérêts des autorités judiciaires pour ces activités.

Au cours des deux derniers mois, le nombre de déclenchements de l’Antivirus Courrier sur le territoire des États-Unis augmente de plus en plus.


Modification de la part de déclenchements de l’Antivirus
Courrier aux États-Unis de décembre 2010 à février 2011

Survol statistique

Part du courrier indésirable dans le trafic de messagerie

Par rapport au mois de janvier, la part du courrier indésirable dans le trafic de messagerie a diminué de 1,1% avec une moyenne de 78,7%. Le volume le plus faible de courriers indésirables (72,3%) a été enregistré le 11 février et le plus élevé le 13 novembre (86,8%).

Pays, source du courrier indésirable

En février le leader du classement des pays source de courrier indésirable était toujours l’Inde qui a diffusé 8,83 % du courrier indésirable (-1,02%).

Pièces jointes malveillantes dans le courrier

En février, 3,18% des messages électroniques contenaient des fichiers malveillants, soit 0,43% de plus que le mois passé.

Conclusion

Comme nous l’avions prévu, la part du courrier indésirable dans le trafic de messagerie augmente globalement, et plus particulièrement le courrier indésirable envoyé depuis les États-Unis. Nous nous attendons à ce que le volume de courriers indésirables retrouve un niveau entre 81 à 82 % en avril-mai 2011.

Pour le moment, nous pouvons supposer que les États-Unis entreront à nouveau dans le Top 5 des pays diffuseurs de courrier indésirable dès le mois prochain.

Le classement des programmes malveillants au mois de février nous rappelle que les cybercriminels cherchent à tout prix à accéder aux précieuses informations confidentielles stockées sur les ordinateurs des utilisateurs. Les individus malintentionnés disposent de tout un arsenal qui leur permet d’atteindre cet objectif. Le principal recours de l’utilisateur est son bon sens, qui va lui permettre de maintenir son logiciel antivirus d’actualité, et lui éviter d’ouvrir des pièces jointes suspectes envoyées par des personnes qu’il ne connaît pas.

Posts similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *