Infos

Code d’exploitation 0jour pour Flash dans Angler

Le kit d’exploitation Angler, un des outils les plus dangereux dans la trousse des cybercriminel, s’est enrichi d’un code d’exploitation contre une nouvelle vulnérabilité 0jour dans Adobe Flash. Cette vulnérabilité concerne certaines versions d’Internet Explorer tournant sous Windows 7 ou Windows 8.

Le chercheur français en sécurité informatique qui se fait appeler Kafeine a découvert une version d’Angler qui est capable d’attaquer plusieurs vulnérabilités dans Flash, dont deux bogues déjà connus. Parmi ces codes d’exploitation, il y en a qui vise une faille 0jour dans la version la plus récente de Flash, à savoir 16.0.0.257. D’après Kafeine, cette trouvaille intervient déjà dans la propagation du malware Bedep.

Ce n’est pas la première fois que Angler et Bedep sont associés. Le malware propagé par le code d’exploitation est souvent utilisé dans le cadre d’escroqueries dans les publicités en ligne. Dans son billet, Kafeine a également indiqué qu’Angler permet de charger Bedep sur la machine cible via ce qu’il appelle une méthode "sans fichier".

D’après le chercheur, le nouveau code d’exploitation Flash 0jour est loin de se trouver dans toutes les versions d’Angler et il ne vise pas tous les navigateurs. Les essais réalisés par Kafeine ont démontré que l’exploitation était possible dans IE 10 sous Windows 8, IE 8 sous Windows 7 et IE 6-9 sous Windows XP. Ce code d’exploitation ne présente aucun danger pour Google Chrome et Windows 8.1 avec tout ses correctifs.

Le chercheur n’a pas encore publié la somme de contrôle MD5, mais il a recommandé la prudence aux utilisateurs d’Adobe tant que le correctif n’a pas été publié. Ainsi, il conseille de "désactiver Flash Player pendant quelques jours".

Interrogé par Threatpost, un représentant d’Adobe a déclaré que la société avait reçu le rapport et qu’elle l’étudiait.

Les cybercriminels à l’origine d’Angler semblent avoir un penchant pour les codes d’exploitation Flash. Le kit d’exploitation propose souvent, quelques jour après la publication correspondante d’Adobe,š des codes d’exploitation pour des vulnérabilités de Flash qui viennent d’être éliminées.

Threatpost

Code d’exploitation 0jour pour Flash dans Angler

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception