Infos

Blietzkrieg en Europe contre les escrocs

A la fin du mois de juin dernier, des raids ont été organisés par la police dans 38 aéroports de 16 pays dans le but d’appréhender des escrocs qui avaient acheté des billets avec de fausses cartes de crédit. Cette opération d’un jour a été organisée avec l’appui de l’European Cybercrime Center (EC3), créé au début de l’année 2013 sur la base d’Europol.

Dans chacun des aéroports couverts par l’opération, les policiers ont interrogé tous les passagers qui s’apprêtaient à partir. Si la personne était en possession d’un billet acheté à l’aide de données bancaires volées, elle était soumise à un interrogatoire et ne pouvait pas monter à bord de l’avion. Cette opération a permis de mettre en évidence plus de 200 transactions suspectes. 43 escrocs ont été arrêtés dans 11 pays. Ils sont soupçonnés d’avoir organisé d’autres actions illégales : vente d’informations volées via Internet, attaque contre les bases de données d’institutions financières, trafic de stupéfiants, immigration illégale, faux documents, etc. Certains des individus arrêtés étaient recherchés.

Ces opérations menées en parallèle au cours de la même journée sous la coordination de l’EC3 étaient en préparation depuis plusieurs mois. Visa Europe et plusieurs compagnies aériennes européennes et internationales ont été impliquées dans les préparatifs. L’enquête n’est toujours pas terminée et l’échange d’informations entre les différents services de police nationaux est toujours en cours. Europol est très satisfaite de cette opération qui poursuit plusieurs objectifs : prévention des actes criminels, déstabilisation des organisations criminelles et collecte de données sur les organisations criminelles actives sur le territoire de l’Union européenne.

Source: European day of action targets airline fraudsters

Blietzkrieg en Europe contre les escrocs

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception