Infos

AdaptiveMobile : 60 % des Britanniques reçoivent des SMS non sollicités

D’après les estimations d’AdaptiveMobile, société spécialisée dans la sécurité des communications mobiles, 14,2 millions de Britanniques reçoivent des SMS non sollicités. Le total des messages non sollicités envoyés aux numéros des abonnés à travers ce pays est de l’ordre de 148,43 millions par mois.

Ces chiffres ont été obtenus au départ d’une extrapolation des résultats d’un sondage en ligne commandité par AdaptiveMobile à la fin du mois d’octobre 2012. 2 016 habitants du Royaume-Uni de plus de 18 ans y ont répondu. 61 % d’entre eux ont été personnellement confrontés aux SMS non sollicités. 41 % des personnes interrogées les considéraient comme la forme de communication non sollicitée la plus embêtante, devant les messages électroniques non sollicités (36 %) et les prospectus dans la boîte aux lettres (17 %). Toujours est-il que 21 % des Britanniques interrogés considèrent les communications numériques (Facebook, Twitter, SMS, courrier électronique, messagerie instantanée) comme étant sûres. 60 % des personnes interrogées croiront plus facilement un inconnu si la communication s’opère par courrier électronique, contre 17 % pour la communication via SMS.

Le sondage a mis en évidence que 8 % des personnes interrogées qui recevaient des SMS non sollicités n’avaient aucune idée des moyens de protection disponibles. 29 % des personnes qui recevaient des SMS non sollicités se contentaient de changer d’opérateur dès que le volume de ces messages atteignait 11 à 30 messages par mois. Malheureusement, 16 % des abonnés britanniques attaqués chaque mois par les diffuseurs de messages non sollicités ont déjà atteint ce niveau. L’autre phénomène encore plus inquiétant est que 22 % des Britanniques qui reçoivent des SMS non sollicités y répondent par le message « opt out » ou « stop ». Suite à cela, près de la moitié d’entre eux reçoit encore plus de messages ou d’appels non sollicités ou enregistrent des retraits d’argent non autorisés sur leurs comptes mobiles. Seuls 8 % des personnes qui ont reçu des SMS non sollicités ont décidé de le signaler à l’opérateur, tandis que 2 % ont partagé l’information sur des forums d’utilisateurs.

En général, les retraits d’argent non autorisés suite à une escroquerie impliquant des SMS sont modestes et il peut passer beaucoup de temps avant que la victime ne s’en rende compte. 14 % des personnes interrogées ont admis qu’elles ne signalaient pas les retraits non autorisés à l’opérateur tant qu’ils étaient inférieurs à 5 livres sterling (6,16 euros) par mois. Ceci étant dit, AdaptiveMobile signale que, à l’échelle du pays, ces retraits réalisés par les individus malintentionnés peuvent se traduire par des pertes mensuelles colossales pouvant atteindre 20,4 millions de livres sterling (25,15 millions d’euros).

La seule manière de déjouer les SMS non sollicités est la mise en place d’un effort conjoint des opérateurs de téléphonie, des éditeurs de solutions de sécurité et des organismes nationaux de réglementation. En Grande-Bretagne, c’est l’Information Commissioner’s Office qui mène la lutte contre ce fléau. Cet organisme peut astreindre les contrevenants au paiement d’une amende de 500 000 livres sterling (616 500 euros) maximum. Il est également à l’origine de la campagne nationale d’identification des diffuseurs de messages non sollicités.

Source : adaptivemobile.com

AdaptiveMobile : 60 % des Britanniques reçoivent des SMS non sollicités

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception