Infos

20 ans de prison pour vente de données volées

David Ray Camez a été condamné a 20 ans de prison par un tribunal du Nevada pour conspiration criminelle et « appartenance à une organisation influencée par le racket et la corruption ». Il s’agit de la première condamnation dans le cadre de l’affaire du marché noir des cardeurs Carder.su et un des premiers dossiers traités selon la législation américaine sur la criminalité organisée (loi RICO, Loi sur les organisations influencées par le racket et la corruption). Cette loi prévoit des peines sévères si le nombre de victimes est supérieur à 250 ou si le montant total des dommages est supérieur à 50 millions de dollars. Elle place également la responsabilité de l’indemnisation totale sur chacun des membres du groupe criminel.

C’est en mars 2007 que le Secret Service des Etats-Unis a commencé à enquêter sur l’activité de Carder.su.
Grâce à des agents infiltrés, il fut possible d’établir que ce forum était utilisé pour l’achat et la vente en gros de données bancaires volées, de fausses cartes de crédit et des identités ainsi que pour le blanchiment d’argent, le trafic de drogues et d’autres activités illégales. Carder.su, comme l’a établi l’enquête, était hébergé sur le territoire de l’ex-URSS et c’est de là qu’il était également géré. En juillet 2011, avant la vague d’arrestations aux Etats-Unis, l’organisation de cardeurs comptait près de 5 500 membres.

L’inculpé, connu sur Internet comme Badman et DoctorSex, avait rejoint Carder.su durant l’été 2008 et pendant deux ans jusqu’à son arrestation, il avait acheté et vendu de fausses identités et de fausses cartes de banque et il s’était également livré à la préparation de tels documents. Les preuves des activités illégales de Camez ont été obtenues lors de la perquisition de son domicile.

Le cardeur de 22 ans, à l’instar de 38 autres faussaires, a été accusé de détournement par un groupe criminel de biens d’autrui. David Ray Camez devra payer 20 millions de dollars de dédommagement ; et une fois libre, il sera soumis à 3 ans de suivi. 7 autres accusés dans cette affaire ont reconnu leur faute. Deux d’entre eux attendent le début du procès tandis que les autres courent toujours. Trois autres affaires liées à l’activité de Carder.su sont en cours. Elles impliquent 16 accusés, dont 14 ont déjà reconnu leur participation.

Justice.gov

20 ans de prison pour vente de données volées

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception