Infos

Une nouvelle porte dérobée efface le MBR et verrouille le Bureau

Une nouvelle porte dérobée efface le MBR et verrouille le Bureau

La société Trend Micro a détecté une nouvelle porte dérobée dangereuse diffusée par courrier indésirable.

Un des messages malveillants, détectés par la société, est écrit en allemand et au nom d’un fournisseur connu de matériaux de construction qui demande au destinataire de s’acquitter d’une dette. D’après la capture d’écran publiées par les experts, les individus malintentionnés n’ont pas vraiment fourni beaucoup d’efforts pour préciser le nom de la société.

Le message est accompagné d’une fichier ZIP que le destinataire est invité à ouvrir pour prendre connaissance des détails de la « dette ». Trend Micro détecte le contenu de la pièce jointe sous le nom BKDR_MATSNU.MCB, à savoir une porte-dérobée. D’après les experts, ce programme malveillant est capable, via une commande à distance, d’envoyer au centre de commande les informations sur l’ordinateur infecté ainsi que d’effacer le secteur d’amorçage principal (MBR). De plus MATSNU est capable de bloquer l’accès au système d’exploitation et d’afficher à l’écran un message qui indique le montant de la somme à payer pour le débloquer. Cette fonctionnalité est visiblement empruntée aux programmes de blocage tels que Reveton. 

Les experts de Trend Micro suppose que la porte dérobée télécharge un module malveillant complémentaire pour réaliser l’escroquerie. Il est également possible que certaines versions de MATSNU aient été dès le début enrichie d’un sous-programme spécialisé ; dans ce cas la commande à distance de blocage est exécutée plus facilement et plus vite.

Backdoor Wipes MBR, Locks Screen http://blog.trendmicro.com/trendlabs-security-intelligence/backdoor-wipes-mbr-locks-screen/

Une nouvelle porte dérobée efface le MBR et verrouille le Bureau

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception