Infos

Une avalanche dans Skype

Une avalanche dans Skype

Skype est victime d’une nouvelle campagne malveillante continue. Elle est active et en pleine forme.

L’infection se propage par une astuce d’ingénierie sociale qui abuse du compte Skype infecté pour envoyer en masse des messages aux contacts. Le message ressemble à ceci :

 

i don’t think i will ever sleep again after seeing this photo http://www.goo.gl/XXXXX?image=IMG0540250-JPG

tell me what you think of this picture i edited http://www.goo.gl/XXXXX?image=IMG0540250-JPG

 

Le service d’URL courte Goo.gl indique qu’il y a eu plus de 170 000 clics sur l’URL malveillante et ce chiffre s’élevait à 160 000 clics. Cela veut dire que la  campagne est très active avec près de 10 000 clics en une heure, soit 2,7 clics par seconde !

La majorité des victimes se trouve en Russie et en Ukraine.

Parmi les autres pays les plus infectés, citons la Chine, l’Italie, la Bulgarie et Taiwan.

Il semblerait que la campagne soit active depuis le 1er mars. C’est du moins ce jour là que l’URL courte Google a été créée mais c’est le 4 avril qu’elle a vraiment gagné en vigueur. Ce diagramme montre le nombre de clics pour les deux dernières heures :

Pour l’instant VirusTotal indique un taux de détection antivirus de 12 sur 46. Kaspersky AV détecte les échantillons malveillants via sa technologie dans le nuage sous le verdict UDS:DangerousObject.Multi.Generic

Il est temps de parler un peu du programme malveillant lui-même. Il a été écrit en Visual Basic. Les sous-routines ont des noms de personne comme Lenka, Pier, Christiane, Ryann, etc. Les expressions suivantes sont utilisées dans le contexte de l’ingénierie sociale dans Skype :

hahaha
Is this you? (c’est toi ?)
Picture of you? (une photo de toi ?)
Tell me what you think of this picture (Dis moi ce que tu penses de cette photo)
This is the funniest picture ever! (Jamais vu une photo aussi marrante !)
I cant believe I still have this picture (Je ne parviens pas à croire que j’ai gardé cette photo)
Someone showed me your picture (quelqu’un m’a montré ta photo)
Your photo isn’t really that great (ta photo n’est pas vraiment génial)
I love your picture! (J’adore ta photo)
What do you think of my new hair? (que penses-tu de ma nouvelle coupe ?)
You look so beautiful on this picture (Tu es magnifique sur cette photo)
You should take a look at this picture (Tu devrais regarder cette photo)
Take a look at my new picture please (Regarde stp ma nouvelle photo)
What you think of this picture? (Que penses-tu de cette photo ?)
Should I upload this picture on facebook? (Tu crois que je peux publier cette photo sur FB ?)
Someone told me it’s your picture (Quelqu’un m’a dit que c’était ta photo)

Le programme malveillant peut également se propager via USB. Le programme malveillant utilise le protocole IRC pour contacter le centre de commande en tant que membre du réseau de zombies après l’infection. La chaîne dans l’échantillon mène à un fichier de projet VB est C:UserssDesktopMust Use Different NameHqwKHavivah.vbp

Et pour conclure, voici quelque chose d’intéressant :

Une avalanche dans Skype

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception