Infos

Un navigateur sain, garant d’un shopping en sans encombres

Alors que la saison des achats pour les fêtes de fin d'année s'amorce, la société Qualys spécialisée en sécurité informatique a publié les résultats de l'analyse de plus d'1,4 millions d'ordinateurs PC et Mac utilisant les cinq navigateurs les plus répandus. D'après les données obtenues, 39 % de ces applications contiennent des vulnérabilités critiques qui permettent de prendre le contrôle du système à distance, de consulter les informations enregistrées sur le disque, de suivre les frappes au clavier et les transactions commerciales ainsi que d'intercepter les données personnelles, y compris les informations financières.

Des vulnérabilités présentant de grands risques ont été détectées dans 41 % des installations d'Internet Explorer. Pour Chrome, ce chiffre est de 40 %, contre 35 % pour Firefox, 34 % pour Opera et 29 % pour Safari. Les experts indiquent toutefois que les navigateurs en eux-mêmes ne sont qu'une petite partie du problème car la majorité d'entre eux sont à jour. Ainsi 90 % des applications Chrome, 85 % des applications Firefox et 75 % des applications Internet Explorer sont totalement inoffensives. La principale source des vulnérabilités critiques se situe au niveau des plug-in, principalement Adobe Shockwave (dangereux pour 23 % des utilisateurs), Oracle Java (16 %) et Apple Quicktime (14 %). Pour Adobe Reader et Flash, cet indice est légèrement plus bas (12 %).

Qualys n'exclut pas que le niveau de sécurité du parc global de ces navigateurs dans Internet soit un peu plus élevé : la sélection ne reprenait que les utilisateurs qui, à l'approche des fêtes de fin d'année, avaient décidé de vérifier la fiabilité de leurs outils. D'après NetMarketShare.com, à l'heure actuelle 58,36 % des internautes utilisent Internet Explorer, 18,54 % ont choisi Firefox, 15,44 % préfèrent Chrome, 5,9 % naviguent avec Safari et 1,39 % ont opté pour Opera. Ces chiffres et les résultats obtenus par Qualys ne doivent pas être pris en compte uniquement par ceux qui, prochainement, vont réaliser des achats en ligne. Vu l'augmentation du nombre et de la diversité des cyberattaques, veiller à l'actualité des navigateurs et des plug-in correspondant n'est pas un luxe mais une nécessité qui permet de réduire considérablement les failles que pourraient exploiter des individus malintentionnés.  

http://www.net-security.org/secworld.php?id=16023

Un navigateur sain, garant d’un shopping en sans encombres

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception