Les programmes malveillants

Publications

Rapport KSN : Rançongiciels et cryptominers malveillants 2016-2018

Les rançongiciels ne sont pas une menace nouvelle. Ils ont fait irruption dans le monde de la cybersécurité ces dernières années, infectant et bloquant l’accès à divers appareils ou fichiers et exigeant des utilisateurs le paiement d’une rançon (généralement en Bitcoins ou sous la forme d’une autre monnaie électronique couramment utilisées) afin de restaurer l’accès

Publications

Etat des lieux des cybermenaces financières en 2016

Nous avons poursuivi en 2016 notre analyse détaillée de l’écosystème des cybermenaces financières. Au cours de ces dernières années, nous avons remarqué que de grands groupes de cybercriminalité financière ont commencé à concentrer leurs efforts sur le ciblage de grandes organisations.

Recherche

Dans les coulisses de l’attaque

En fait, n’importe quel site qui affichait des publicités via AdSense pouvait afficher des messages qui téléchargeaient et enregistraient automatiquement sur la carte SD de l’appareil le dangereux malware bancaire Svpeng. Nous avons intercepté le trafic en provenance de l’appareil attaqué pendant l’affichage de cette « publicité » et nous avons pu voir comment se déroulait le téléchargement et l’enregistrement automatique du malware.

Mobile

Un malware bancaire qui peut tout voler

Du côté des malwares bancaires, les attaques qui exploitent les privilèges root ne sont pas la norme car il est possible de voler l’argent à l’aide de toute une série de méthodes qui ne requièrent pas l’élévation des privilèges. Au début du mois de février 2016, Kaspersky Lab a détecté le trojan bancaire Tordow.a dont les auteurs ont considéré que les privilèges root pouvaient être utiles.

Mobile

Evolution du trojan bancaire Gugi capable désormais de déjouer la protection d’Android 6

Nous avons repéré une nouvelle modification du trojan bancaire Trojan-Banker.AndroidOS.Gugi.c qui peut déjouer deux nouvelles fonctions de sécurité ajoutées à Android 6 : l’autorisation pour la superposition d’écran et la demande d’autorisation dynamique pour les activités dangereuses des applications comme les envois de SMS ou la réalisation d’appels. Cette nouvelle version n’exploite aucune vulnérabilité : elle ne repose que sur l’ingénierie sociale.

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception