Infos

Revelation des details sur l’ex-bogue de recuperation d’un compte Google

Un ensemble de correctifs diffusés récemment par Google contenait la solution à une sérieuse vulnérabilité au niveau de la récupération d'un compte Gmail. Les détails de cette vulnérabilité viennent d'être dévoilés.

Oren Hafifi, un chercheur israélien, signale que l'obtention d'un mot de passe Google permet d'accéder à bien d'autres choses que le simple courrier électronique, ce qui augmente le risque.

 "Vous-êtes vous déjà demandé ce que voulait dire GMAIL ? C'est le sigle de Global Main Authentication and Identification Library (NdT : bibliothèque principale globale d'authentification et d'identification). Vraiment, si une personne parvenait à accéder à votre compte Gmail, elle pourrait accéder à n'importe quelle application mobile/Internet via la récupération de mot de passe" s'interroge Oren Hafifi sur son blog.

Il a réussi cette opération en associant le cross-site scripting, les attaques de type CSRF et le contournement du flux de mot de passe.

L'attaque démarre à l'aide d'un message électronique de phishing envoyé au nom de Google à un utilisateur de Gmail. Oren Hafifi s'attarde dans son blog sur les raisons de la réussite de son attaque, mais en résumé, le message de phishing doit être personnalisé afin de contenir l'adresse de messagerie de la victime dans l'URL.

Toutefois, le lien doit renvoyer vers le site de l'attaquant où une demande CSRF est formulée. Ensuite, une attaque cross-site scripting est lancée et l'utilisateur voit apparaître une option de réinitialisation du mot de passe.

Oren Hafifi écrit : "L'utilisateur clique sur "Réinitialiser le mot de passe" et à partir de ce moment, toutes les portes sont ouvertes".

Une fois que l'utilisateur tente de réinitialiser son mot de passe et de récupérer son compte, l'attaquant est aux aguets et reçoit les informations relatives au nouveau mot de passe et au cookie.

Oren Hafifi a déclaré que Google avait éliminer la vulnérabilité en 10 jours et qu'il allait certainement recevoir une récompense et une nouvelle citation dans le Hall de la gloire de Google.

http://threatpost.com/details-on-patched-google-account-recovery-bug-disclosed/103014

Revelation des details sur l’ex-bogue de recuperation d’un compte Google

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception