Infos

Rapport de l’APWG sur le phishing à l’issue du 4e trimestre 2012

D’après les données du groupe Anti-Phishing Working Group (APWG), le nombre de sites de phishing au cours du dernier trimestre de l’année dernière a reculé de 11 % et leur nombre était légèrement supérieur à 45 600 en décembre. La réduction du nombre de sites de phishing s’observe principalement parmi les reproductions de sites de vente au détail et d’institutions financières.

Ceci étant dit, le secteur financier demeure la principale cible des auteurs d’attaques de phishing. Au cours de la période allant d’octobre à décembre, le secteur financier a été victime de 34,4 % des attaques de phishing, contre 32,1 % pour les systèmes de paiement. Au cours du quatrième trimestre 2012, la part d’attaques contre les sites de jeu est passée de 2,7 à 14,7 %, tandis que la part des divers réseaux sociaux est passée de 3 à 6 %. Le nombre de diffusions de phishing uniques en trois mois est passé de 23 à 28 000. Le nombre le plus importants de marques attaquées a été enregistré en novembre : 430.

La majorité des sites de phishing sont hébergés sur des serveurs compromis qui appartiennent à des organisations légitimes. APWG indique que cette technique permet aux auteurs d’attaques de phishing de bénéficier non seulement d’un hébergement fiable et puissant, mais également de créer simultanément des centaines, voire des milliers, de fausses pages qu’il est difficile de bloquer. Les Etats-Unis demeurent le pays où sont hébergés la plus grande partie des sites de phishing : au cours de la période allant d’octobre à décembre 2012, la part est passée de 74 à 64 %. 46 % des sites de phishing détectés par APWG au cours de la période couverte par le rapport appartenaient au domaine supérieur .com.

Source: https://media.kasperskycontenthub.com/wp-content/uploads/sites/64/2013/06/21090341/apwg_trends_report_Q4_2012.pdf

Rapport de l’APWG sur le phishing à l’issue du 4e trimestre 2012

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception