Infos

Nouvelle vulnérabilité dans les routeur ASUS

Le micrologiciel de nombreux routeurs ASUS présente une vulnérabilité grave qui permet d’exécuter des commandes sans authentification. Ce bogue serait présent dans toutes les versions actuelles du micrologiciel des routeurs et un code d’exploitation serait déjà en circulation.

Joshua Drake, chercheur spécialisé en sécurité, a publié un avis sur la vulnérabilité. Il y décrit le bogue et explique que la meilleure protection consiste à éliminer la fonction d’exécution à distance des commandes sur le service vulnérable. Le coupable est le service infosvr qui permet aux administrateurs de détecter et de configurer les routeurs dans un segment de réseau.

"Certains modèles de routeurs ASUS contiennent un service baptisé infosvr qui écoute le protocole UDP sur le port 9999 de diffusion de l’interface LAN. Ce service utilise un des outils d’ASUS pour la configuration simplifiée du routeur afin de détecter automatiquement les routeurs dans le sous-réseau local. Il fonctionne sous les privilèges root et contient une vulnérabilité d’exécution de commandes sans authentification" explique Joshua Drake dans son communiqué.

Cette vulnérabilité toucherait toutes les versions des micrologiciels dans les routeurs ASUS et Joshua Drake a précisé que le bogue se dissimulait dans un bloc de code en rapport avec la fonction processPacket.

"Ce bloc commence par exclure quelques valeurs OpCode qui ne requièrent pas une authentification. Il invoque ensuite memcpy et vérifie soigneusement si la valeur renvoyée diffère de zéro. Ceci indique que l’auteur avait l’intention d’utiliser memcmp. Ceci étant, même en cas de réussite de la vérification, la valeur de l’adresse MAC du périphérique ne suffitš pas vraiment pour l’authentification" écrit Joshua Drake.

La meilleure manière d’éliminer cette vulnérabilité d’après Joshua Drake consiste à désactiver le processus infosvr, ce qui est possible en arrêtant le processus à chaque démarrage du routeur. Il recommande également la suppression de la fonction d’exécution de commandes à distance dans le micrologiciel.

"Annulez la fonction d’exécution à distance dans ce service. Même s’il est protégé par une authentification forte, la diffusion du mot de passe sur l’ensemble du LAN n’est pas souhaitable. Si vous devez vraiment exécuter une commande, il faudra le faire via SSH ou un mécanisme protégé similaire" conclut Joshua Drake.

Source :        Threatpost

Nouvelle vulnérabilité dans les routeur ASUS

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception