Infos

L’Europe lutte contre le vishing

Les autorités judiciaires belges et néerlandaises ont réalisé 12 arrestations en parallèle, saisi 15 000 euros en liquide et obtenu des éléments numériques importants qui prouvent les activités criminelles d’un groupe qui réalisait des attaques de phishing par VoIP ( phishing vocal ou vishing). L’opération conjointe a été menée avec l’appui de l’agence Eurojust (l’organisme de coopération juridique de l’Union européenne) et du Centre européen de lutte contre la cybercriminalité (EC3) placé sous l’égide d’Europol. Les participants à l’opération se sont mis à la recherche des complices de ce groupe criminel dans d’autres pays de l’Union européenne.

D’après les éléments de l’enquête, les victimes potentielles qui vivaient en Belgique recevaient d’abord un faux message électronique qui sollicitait des données personnelles au nom d’une banque locale. Au cours de la deuxième étape de l’attaque, les escrocs qui se trouvaient aux Pays-Bas contactaient le destinataire par téléphone et l’amenaient à divulguer des informations confidentielles. Ces données permettaient ensuite d’accéder aux comptes en banque et de retirer de l’argent. Les dommages subis par les banques belges et leurs clients suite aux actions de ce groupe s’élèvent à plusieurs millions d’euros.

Afin de simplifier la coopération, les autorités belges et néerlandaises ont créé un groupe d’enquête commun organisé sur la base des principes d’Eurojust et de l’EC3. L’EC3 a également fourni une aide technique et l’appui d’experts aux enquêteurs.

La représentante belge et présidente du collège d’Eurojust Michèle Coninsx et l’adjoint au représentant des Pays-Bas Henri Tillart ont conclu que « l’enquête n’aurait pas pu aboutir sans l’étroite coopération avec Europol et la création d’un groupe d’enquête commun ». Ils ont également remarqué tous les deux que : « Le soutien infaillible qu’apporte Eurojust à ces groupes est primordial dans la lute contre les nouvelles formes de criminalité transfrontalière organisée. »

La croisade des Européens contre le vishing a coïncidé avec un nouveau regain de ces attaques, relativement rares mais terriblement efficaces, dont sont victimes des dizaines de banques à travers le monde. Europol et Eurojust rappellent aux citoyens d’être vigilants et en cas de réception d’un appel de ce genre, il convient de recourir à tous les moyens pour confirmer que l’appelant est bien la personne qu’il prétend être. Il est dangereux de dévoiler son code PIN, son mot de passe et d’autres données personnelles à des inconnus, d’autant plus qu’une société légitime ne demandera jamais ce genre d’informations par courrier ou par téléphone.

Europol

L’Europe lutte contre le vishing

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception